Appel à communications: Architecture et Littérature: de l’adolescence à la maturité

21 octobre 2011
Par

 

Architecture et Littérature : de l’adolescence à la maturité

 

Colloque international >> 2-4 février 2012

Université Paris Ouest Nanterre La Défense

 


  • Organisateur : Pierre Hyppolite (univ. Paris Ouest Nanterre La Défense, EA 1586, équipe RÉAGIR).

Appel à communication


 

Ce colloque fait suite au colloque « Architecture, Littérature et Enfance » organisé en février 2011 au siège de la Société Française des Architectes. Il s’inscrit dans un cycle de trois colloques qui aborde l’étude de l'architecture dans ses rapports avec les âges du corps à travers l'analyse des genres littéraires qui les explorent (le conte, le roman de jeunesse, la poésie, le jeu théâtral..). Il portera sur l'impact de l'adolescence sur l'espace architecturé (de l’adulescens à la définition contemporaine de l’adulescent) et le rôle que joue l’architecture dans la formation de l’individu en devenir. Trois orientations seront privilégiées afin d’étudier les interférences entre l’art de bâtir et cette façon, si particulière, d’habiter l’espace.

 

 

L’architecture en question

La métaphore des âges de la vie a souvent été utilisée pour caractériser l'évolution des formes architecturales sur le modèle de la croissance humaine, de l’abri naturel à la maison contemporaine. Mais, si les âges de la vie sont l'un des paradigmes de la pensée et de la pratique de l'architecture, ils ont été peu étudiés sous l’angle des évolutions physiques et psychiques de l’individu. Quelle place l’histoire de l’architecture accorde-t-elle à l’adolescent(e) ? Dans quelle mesure l’adolescence,  âge de mu(e)-tation, peut-elle aider à comprendre l’évolution de l’architecture ? Quelles en sont les conséquences sur la pensée de l’architecture et la fabrique actuelle de ses projets ?

 

Utopies et hétérotopies architecturales

L'adolescent(e) grandit entre rêves de bâtisseur et réalité, expérimentations et conflits. Comment l'architecture dans ses diverses configurations spatiales prend-elle en compte cette évolution mouvementée du corps vers la maturité ? Quels en sont les effets sur la conception des lieux de vie (distribution de l’espace, forme/fonction, continuité/discontinuité..) ? Dans quelle mesure l’intensité et l’ambivalence des sentiments de l’adolescent(e) entrent-elles dans la conception de l’architecture, à travers ses formes constructives (ouvert/fermé, opacité/transparence, diurne/nocturne...), ses proportions, ses matières, ses couleurs, sa lumière... ?

Quel est l’impact des espaces architecturés (maison, chambre, jardin...), intérieurs et extérieurs, réels, symboliques ou imaginaires, sur l’adolescent(e) dans ses activités et ses réflexions (subordination, contestation, subjectivation...) ? L'adolescence a favorisé le développement d’espaces utopiques ou hétérotopiques. L’étude de projets et de réalisations architecturales (maisons des adolescents, lieux d’enfermement, espaces partagés, lieux de convivialité ou de transgression...) offre des exemples contrastés de résistance du corps à l’architecture, de contestation ou d’harmonie fusionnelle. On s'intéressera aux œuvres qui mettent en scène ces utopies et ces hétérotopies « de crise ou de déviation » (Foucault).

 

Espace architectural et représentations esthétiques

On étudiera la part de l'architecture dans les écrits d’adolescents et les récits d’adolescence. Quelle représentation donnent-t-ils de l’architecture  (réaliste, fantastique, symbolique, initiatique...) ? Les journaux intimes, les carnets d’écriture, les récits de voyage ou d’apprentissage, d’initiation ou de formation... seront analysés pour comprendre le processus d’appropriation de l’espace vécu. On accordera une attention particulière aux écrits autobiographiques des architectes. Quel regard portent-ils sur leur adolescence ? Quel en fut l’effet sur leur vocation  et leur formation ? Quelles en sont les conséquences sur leur perception de l’architecture et sur leurs productions architecturales ? Enfin, on s’intéressera au rôle de l’architecture dans les créations artistiques qui mettent en scène le cheminement de l’adolescence à la maturité, dans la diversité de leur expression  esthétique actuelle : bandes dessinées, blogs, performances...

 

Architectes, écrivains, psychanalystes, universitaires, spécialistes de l’adolescence sont donc conviés à nourrir cette réflexion sur la place de l’architecture dans la formation de l’individu, de l’adolescence à sa maturité. Le colloque se déroulera à  l’Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense, RER Nanterre Université.


 

Les propositions de contribution (une page environ) accompagnées de quelques éléments biographiques sont à envoyer par courriel avant le 03/12/2011 à pierre.hyppolite@wanadoo.fr, coordinateur scientifique du colloque.


 

Elles seront examinées par le comité scientifique organisateur composé de P. Hyppolite (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, CSLF, EA 1586, équipe REAGIR), A. Leygonie (Architecte DPLG, Paris 8, membre du laboratoire AIAC, EA 4010), A. Verlet (Université de Provence Aix-Marseille 1, membre du CIELAM, EA 4235). Groupe de Recherche Architecture, Art et Littérature (GRAAL).

 

 

 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Actualités de la recherche, Appels à communications

Laisser un commentaire

La revue de l'association

  • Strenae Recherches sur les livres et objets culturels de l'enfance.

Carnets de recherche