Britta Benert

Maître de conférences habilitée à diriger des recherches en littérature générale et comparée, Britta Benert est membre de l’Equipe d’Accueil « Configurations littéraires » (EA 1337) à l’Université de Strasbourg. Elle enseigne au sein de différentes composantes de l’Université de Strasbourg : ESPE, Faculté des langues (département d’études allemandes et département de linguistique appliquée et didactique des langues), Faculté de lettres (institut de littérature comparée). Elle est co-directrice de la collection « poethik polyglott », LIT Verlag, Münster/Berlin.

Axes de recherches:

– Littératures européennes XIXe siècle à aujourd’hui ; littérature de jeunesse ; littérature venue d’ailleurs ; littérature de femmes

– Aspects du plurilinguisme littéraire : altérité linguistique, diglossie, traduction/auto-traduction, interculturalité

– Didactique de la littérature (la littérature comme outil pour appréhender le monde)

– Apports de la littérature comparée dans le cadre de l’enseignement/l’apprentissage des langues

Editions critiques:

2016 :Die Stunde ohne Gott und andere Kindergeschichten (1922), par Lou Andreas-Salomé. Réédition annotée, avec postface. Taching am See : MedienEdition Welsch, 219 pages.

2013 :Im Zwischenland. Fünf Geschichten aus dem Seelenleben halbwüchsiger Mädchen (1902),par Lou Andreas-Salomé. Réédition annotée et préfacée. Taching am See : MedienEdition Welsch, 455 pages.

Direction d’ouvrages:

2019 :(direction avec Romana Weiershausen). Lou Andreas-Salomé : Zwischenwege in der Moderne/Sur les chemins de traverse de la modernité. Taching am See : MedienEdition Welsch, 350pages (sous presse).

2019 : (direction avec Rainier Grutman). Langue(s) et littérature de jeunesse. Münster/Berlin : LIT-Verlag, coll. « poethik polyglott », vol. 6, 309 pages (sous presse).

2015 : Paradoxes du plurilinguisme littéraire 1900 : réflexions théoriques et études de cas. Bruxelles : Peter Lang, coll. « Nouvelle poétique comparatiste », 273 pages.

2011 :(direction avec Philippe Clermont). Contre l’innocence. Esthétique de l’engagement en littérature de jeunesse. Francfort/Main, Berne:Peter Lang, coll. Kinder-und Jugendkultur, -literatur und – medien., 456 pages.

2008:(direction avec Christine Hélot, Sabine Ehrhart et Andrea Young). Penser le bilinguisme autrement. Francfort/Main : Peter Lang, coll. Kolloquium Fremdsprachenunterricht KFU, 228 pages.

Choix d’articles:

­2019 :« Jeux et réflexions linguistiques dans Le Hollandais sans peine de Marie-Aude Murail », in : B. Benert/R. Grutman (éds.), Langues et littérature de jeunesse, Berlin, Münster, LIT-Verlag, coll. « poethik polyglott », vol. 6, p. 233-252 (sous presse).

2017 :« ‘poethik polyglott’ : l’exemple de Tomi Ungerer », Patrizia Noel Aziz Hanna et Levente Selaf (éds.), The Poetics of MultilingualismPoétique du plurilinguisme, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scolar Publishing, p. 221-232.

2016 : „Lou Andreas-Salomé, eine Kinderbuchautorin ? Überlegungen zu Die Stunde ohne Gott und andere Kindergeschichten (1922) [postface], Lou Andreas-Salomé, Die Stunde ohne Gott und andere Kindergeschichten. Réédition annotée et postfacée, Taching am See : MedienEdition Welsch, p. 187-213. 

2013 :« Jeux de décomposition et de renversement d’identités dans J’apprends l’allemand de Denis Lachaud », in Philippe Clermont, Laurent Bazin, Danièle Henky (éds.), Esthétiques de la distinction : gender et mauvais genre en littérature de jeunesse, Peter Lang, coll. Kinder-und Jugendkultur, -literatur und – medien, p. 177- 190.

2011 :« ‘Ce poème je ne vais pas vous le traduire’ : plurilinguisme et (in-)traduction chez Tomi Ungerer », in Alfons K. Knauth (éd.), Translation & Multilingual Literature. Traduction & Littérature Multilingue, Berlin, Munster, Vienne : LIT Verlag, p. 145-159.

2010 :« ‘Le côlon de la France’ : Tomi Ungerer et la question des langues en Alsace », in Dominique Huck et Thiresia Choremi (éds.), Parole(s) et langue(s), espace et temps. Mélanges offerts à Arlette Bothorel-Witz, Strasbourg : PU de Strasbourg, 185-192.

2010 :(avec Christine Hélot), « Littérature de jeunesse et plurilinguisme. A la rencontre de deux auteurs polyglottes en formation bilingue : Tomi Ungerer et Ernst Jandl », in Sabine Ehrhart, Christine Hélot, Adam Le Nevez (éds.), Plurilinguisme et Formation des enseignants : une approche critique/Plurilingualism and Teacher Education : A Critical Approach, Francfort/Main : Peter Lang, collection Kolloquium Fremdsprachenunterricht KFU, 115-143.

2008 : « ‘A l’école il y a deux maîtres’. L’enseignement bilingue en Alsace: l’héritage culturel en question », in Christine Hélot, Britta Benert, Sabine Ehrhart et Andrea Young (éds.), Penser le bilinguisme autrement, Francfort/Main :Peter Lang, collection Kolloquium Fremdsprachenunterricht KFU, p. 41-58.

2008 : (avec Philippe Clermont) « Littérature de jeunesse : une écriture spécifique ? », in Philippe Clermont (éd.), Enseigner la littérature de jeunesse – Culture(s), valeurs et didactique des œuvres, édition du Scéren, CRDP de l’Alsace, p. 41-66.

Traduction:

2015 :« Kind und Kunst [L’enfant et l’art] », Das literarische Echo, par Lou Andreas Salomé, traduction de l’allemand, in Nathalie Prince, La littérature de jeunesse. Pour une théorie littéraire, Paris : A. Colin, p. 212-214. Courriel : britta.benert@unistra.fr

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search