Revue L’École et la Nation: appel à manifestation d’intérêt & séminaire de recherches

La revue L’école et la Nation (É&N ci-après) est parue de 1951 à 1999, avec une périodicité mensuelle. Elle était publiée par le Parti communiste français à destination du monde éducatif au sens large : école, formation professionnelle, périscolaire, pratiques culturelles enfantines, loisirs et vacances, éducation parentale… Elle a constitué l’un des pôles principaux du débat politique de la deuxième moitié du XXe siècle. Les archives de l’É&N peuvent être une source pertinente pour appréhender ce demi-siècle d’histoire de l’éducation en France (et dans une moindre mesure dans le monde, avec la présence d’une rubrique internationale) en ne se limitant pas seulement aux sources produites par les partis au pouvoir ou par les technocrates. Elles constituent une source rare pour interroger l’affrontement politique en matière éducative, et pour saisir comment des idées contradictoires ont été débattues en vue ou au moment de leur pénétration dans l’École. À partir de legs d’anciens rédacteurs et lecteurs, la MSH Dijon a entrepris de numériser la collection de l’E&N, en réponse à une démarche de collecte engagée et organisée par Stéphane Bonnéry et Serge Wolikow dans le cadre d’une des missions de la Fondation Gabriel Péri qui vise à prendre part à la conservation, numérisation et exploitation des archives du mouvement communiste et ouvrier.

La collection quasi complète est désormais accessible en ligne aux universitaires qui en feraient la demande. Pour coordonner la mise en valeur scientifique de ce fonds, la Fondation Gabriel Péri a lancé un « appel à manifestation d’intérêt« . Par ailleurs, la mise en valeur de cette revue importante pour les questions liées à l’enfance va faire l’objet d’un séminaire, dont deux séances sont déjà programmées.

1) Mardi 1er juin à 14h en webinaire, séance de lancement. Étudier la collection numérisée de L’École et la Nation dans son contexte: le cas de sa création en 1951

La revue L’école et la Nation a été créée en 1951 par le PCF, d’abord à l’attention des instituteurs et des institutrices, ensuite plus largement à l’attention du monde éducatif.
Cette première séance éclairera le contexte de cette création et l’origine de la revue. Elle contextualisera également le séminaire au regard de la démarche de numérisation de cette revue.
Avec:
Stéphane Bonnéry (CIRCEFT-ESCOL, Université Paris 8) et Serge Wolikow (réseau des MSH et Président du Conseil scientifique de la Fondation Gabriel Péri), « Quels enjeux d’une politique de numérisation d’une collection : le cas de L’École et la Nation ? »
Jean Vigreux (MSH de Dijon), « Le PCF en 1951 »
Pierre Roche (Docteur en sciences de l’éducation et membre du GEMR), « La création de L’Ecole et la Nation en 1951 »

2) Mardi 29 juin 2021 à 14h en webinaire, séance « La rubrique de critique de livres et d’arts pour la jeunesse dans L’École et la Nation »

La qualité des livres pour la jeunesse constitue une préoccupation visible dans la presse communiste avant la création de L’École et la Nation. Elle prend une signification spécifique avec les débuts de la guerre froide et la loi de 1949. Initiée par différents contributeurs dans L’École et la Nation, la critique de livres pour enfants se constitue en chronique renommée sous la plume de Natha Caputo, puis de Bernard Epin. Cette chronique va de pair avec des présentations d’autres productions culturelles pour l’enfance.
Les intervenants de cette séance présenteront brièvement leurs travaux qui ont déjà porté sur ce corpus, et esquisseront des pistes d’analyses possibles de ce celui-ci, en invitant à des coopérations.
Avec:
Cécile Boulaire (InTRu, Université de Tours), « L’émergence du genre de la critique du livre pour enfants : L’École et la Nation dans l’univers des chroniques »
Patricia Richard-Principalli (LIRDEF, Université de Montpellier), « La chronique de critique de livres pour la jeunesse dans L’École et la Nation dans les années 1960 »
Mathilde Lévêque (Pléiade, Université Paris Nord), « La critique de romans pour la jeunesse dans L’École et la Nation : le cas des romans en traduction »
Stéphane Bonnéry (CIRCEFT-ESCOL, Université Paris 8), « La place du livre pour enfants dans et hors la chronique dédiée »
Valérie Vignaux (LASLAR, Université de Caen), « Le cinéma et la jeunesse »
Stéphanie Loncle (HisTeMé, Université de Caen), « Le PCF et le théâtre dans L’École et la Nation »

Les séances suivantes, à l’automne 2021, porteront sur d’autres aspects traités par cette revue, à partir de travaux déjà réalisés, ou d’autres qui vont l’être grâce à la mise en ligne de la collection.

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search