Lire des albums illustrés à l’hôpital : égarement ou clairvoyance ?

Nous avons le plaisir d’annoncer que la prochaine séance du séminaire “Cultures visuelles: questions de méthodes et études de cas” du laboratoire InTRu (Université de Tours) sera consacrée au projet “Lire aux bébés“, et présentée par Cécile Boulaire.

Le projet « Lire aux bébés » comporte une coopération culturelle multi-partites (InTRu / Association Livre passerelle / BM de Tours / CHRU de Tours / CHIC Amboise Château-Renault) autour de lectures faites à des bébés hospitalisés, ainsi qu’à moyen terme un volet « programme de recherches » qui sera piloté par l’InTRu. Mais lire à des bébés si petits – certains sont dans le service de néonatologie du CHRU, d’autres sont des nouveaux-nés accueillis avec leur mère dans le service de périnatalité d’Amboise – est-ce vraiment raisonnable? Le titre de cette séance, « égarement ou clairvoyance? », joue de cette ambivalence: cela a-t-il le moindre bon sens de venir raconter des histoires, tirées d’albums pour enfants, à des enfants si petits, aux perceptions si altérées parfois par l’appareillage technique (en néonatalogie)?

On s’interrogera donc sur les soubassements théoriques d’une telle opération: autour de la manière dont le lien vocal précoce entre mère et bébé aide les enfants nés prématurément à s’organiser; autour de la fonction structurante que peut avoir la lecture partagée dans la dyade parent-enfant, dès le premier âge, même quand – surtout si? – ce lien est fragilisé par des circonstances matérielles, sociales, affectives, psychiatriques qui rendent cette période de la naissance bouleversante pour la famille.

Cette séance présentera un « work in progress », autour de deux axes:

  • comment construit-on une recherche-action impliquant des partenaires nombreux, presque extérieurs au monde de la recherche, tout en garantissant une très forte structure intellectuelle au projet?
  • comment fait-on coïncider un projet de terrain, aux acteurs nombreux, dans des lieux différents aux cultures professionnelles contrastées (sanitaires, organisationnelles, intellectuelles), avec les exigences de la rédaction de réponses à des « appels à projet » destinés à financer la recherche?

Il sera donc un peu question de théorie, et beaucoup de pratique de terrain et de bricolage institutionnel – en gros, de pragmatisme: entre contraintes bureaucratiques et formelles d’un côté, contraintes sanitaires et individuelles de l’autre, quelle est la vitalité d’une recherche de terrain qui prend son temps?

Séminaire en visioconférence de 18h à 20h

Demandez le lien à raphaele.bertho(a)univ-tours.fr

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search