Divertir, enseigner, convertir? Paradoxes de la pédagogie scientifique dans une fiction pour la jeunesse fouriériste

Dans le cadre du séminaire « Collections, archives et littérature jeunesse », le Greces (Université Rennes 2, Cellam) ouvre cette année une réflexion sur La mise en livres du monde à destination des jeunes lecteurs. Les paysages sous le regard des auteurs, illustrateurs et éditeurs. Europe/Amériques, XIXe-XXIe siècles. Le séminaire accueille le vendredi 26 février 2021 à 14h30 en visioconférence Amélie Calderone (IHRIM), pour une intervention intitulée Divertir, enseigner, convertir? Paradoxes de la pédagogie scientifique dans une fiction pour la jeunesse fouriériste.

Si la connaissance du monde par le voyage se démocratise au cours du XIXe siècle, et devient un sujet prisé des auteurs et même un genre à part entière, l’exigence scientifique du propos se renforce dans la seconde moitié du siècle, notamment dans les publications destinées à la jeunesse qui paraissent dans la presse ou sous forme de volumes édités. La géographie et la sociologie émergent comme nouvelles disciplines. Sous l’impulsion de géographes voyageurs comme Elisée Reclus, la notion de « paysage » prend un nouveau sens, et ne renvoie plus seulement à une approche esthétique de la nature et de l’espace vécu mais aussi à la relation entretenue entre nature et culture et, par la suite à la « physionomie caractéristique d’une région ». Apprendre à observer, à connaître, est au cœur de la démarche des vulgarisateurs et des éditeurs de livres pour la jeunesse, qui façonnent des collections entre documentaire et littérature romanesque, explorant aussi des genres nouveaux, où une approche plus sensible du monde s’ébauche.

Plus d’un siècle plus tard, la conscience écologique et environnementale vient nourrir une nouvelle approche du réel et des imaginaires. Dans la continuation de la réflexion engagée sur les portraits de pays dans les collections de littérature jeunesse et sur l’approche comparée des paysages dans les deux Finistères européens que sont la Bretagne et la Galice, ce séminaire a pour objectif d’interroger ces projets et réalisations d’écrivains, d’illustrateurs et d’éditeurs, autour de la vulgarisation des sciences et des espaces offerts à l’exploration et à la connaissance, pour un jeune public.Des premières publications, au XIXe siècle, aux collections actuelles aux riches catalogues thématiques, le séminaire inscrit sa réflexion dans une chronologie étendue, et accueillera notamment une réflexion sur la question du romanesque et des modèles scripturaux, sur la représentation de la nature, et sur les paysages régionaux, en Europe et dans les Amériques. 
Nous vous invitons à trois rendez-vous ce semestre: 

Vendredi 26 février 2021 à 14h30 (visioconférence): Amélie Calderone (IHRIM): Divertir, enseigner, convertir? Paradoxes de la pédagogie scientifique dans une fiction pour la jeunesse fouriériste.

Vendredi 19 mars 2021. Journée d’étude Portraits de Pays (2).

Vendredi 9 avril 2021. Catherine Sablonnière: Lettres et conversations sur l’histoire naturelle pour la jeunesse: l’œuvre de Sophie Ulliac Trémadeure (1794-1862).

Pour obtenir les liens Zoom: catherine.sablonniere@univ-rennes2.fr

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search