Le Chat botté dans ses expansions hypertextuelles

Cycle « Un jour un conte »

Journée d’étude organisée par Bochra Charnay et Thierry Charnay

ALITHILA Université de Lille

Lundi 3 février 2020

Le Chat botté est un des contes de Perrault les plus répandus et les plus aimés des enfants notamment, d’où les dizaines d’albums publiés ces dernières années. Il est également étudié à l’école élémentaire. Il a de nombreuses expansions hypertextuelles qui ne datent pas d’aujourd’hui puisque, dès 1797 l’écrivain allemand Ludwig Tieck en fait une pièce de théâtre fantaisiste en trois actes qui, traduite en français par Nicolas Waquet, deviendra Le Chat botté Conte pour enfants en trois actes en 2012. En 1811, la pièce Le Marquis de Carabas ou le Chat botté, folie féerie en deux actes, de Nicolas Brazier et Antoine Jean-Baptiste Simonnin, produite au théâtre de La Gaîté, eut un immense succès puisqu’elle fut représentée 300 fois et reprise en 1820, 1828 et 1837.

C’est également un conte traditionnel (AT 545) nommé « The Cat as Helper » dont s’est certainement inspiré Perrault en plus du texte de Basile. Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze[1] en répertorient 14 versions dont un certain nombre a été influencé par la diffusion du Chat botté de Perrault ; Josiane Bru n’en ajoute que 5 autres. Il est cependant répandu dans toute l’Europe.

Il faut noter un net regain d’intérêt pour ce conte cette dernière décennie à travers de nombreuses reconfigurations. Tout d’abord et plus particulièrement au cinéma avec le personnage du Chat Potté dans les films Schrek (2, 3, 4) et Le Chat Potté, avec un épisode de Simsala Grimm, et le film d’animation La véritable histoire du Chat botté sorti en 2009, entre autres.

Nous n’entrerons pas dans le détail de ses innombrables adaptations pour le théâtre ainsi que pour les marionnettes (par Mariska en 2018, par ex.). Il peut aussi inspirer des romans pour adultes comme Les nuits blanches du Chat botté de Jean-Christophe Duchon-Doris (Julliard, 2014), ou pour enfants comme Gare au chat botté de la série Marius le chat d’Erwin Moler (tome 8, Casterman, 2017). Le Marquis de Carabas réapparaît dans Neverwhere, relevant de la fantasy urbaine, de Neil Gaiman, tout d’abord comme série télévisée (1996), puis comme roman (1998 pour la traduction française), puis comme roman graphique (2006). Enfin, la suite des aventures du Chat botté sera donnée en Bande Dessinée par Nancy Pena en 2015 : Nouvelles aventures du Chat botté (éd. 6 Pieds Sous Terre).

Cette journée d’étude sera consacrée au réseau hypertextuel du Chat botté, comme possible fiction transfuge, comme « fiction trans- » où le préfixe prend toute sa valeur de « au-delà » du texte d’autorité, où la migration textuelle par convocation d’éléments narratifs et sémantiques éclaire rétrospectivement le sens de ces éléments ainsi que celui du conte originel et le manipule au profit d’un discours neuf. Ce pourra être l’occasion de tester par l’hypertexte, entre autres, la théorie des personnages et des objets de Terena Parsons[2] qui considère trois catégories : elle des autochtones, celle des immigrants et celle des substituts.

Comité scientifique

Bochra Charnay, Alithila, Université de Lille

Thierry Charnay, Alithila, Université de Lille

Natacha Rimasson-Fertin, Université Grenoble-Alpes

Marie-Agnès Thirard, Alithila, Université de Lille

Modalités et calendrier

Les propositions (titre, résumé de 2000 caractères maximum, mots clés, et références bibliographiques) seront accompagnées d’une brève biobibliographie de 1500 caractères maximum comprenant statut, établissement et unité de recherche ainsi que les principales publications récentes.

Les articles (inédits) retenus par le comité scientifique feront l’objet d’une publication après expertise.

 

[1] Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le conte populaire français Catalogue raisonné des versions de France, tome 2, Maisonneuve et Larose, 1964.

[2] Terena Parsons, Non existants Objects, New Haven Yale University Presse, 1980 ; et Thomzs Pavel, Univers de la fiction, Seuil « Points Essais », 2017 [1988].

Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.