Cahiers Robinson n°46: Une littérature de jeunesse européenne au XXe siècle?

Il n’y a sans doute pas une littérature réellement européenne, mais plutôt des littératures nationales qui échangent et communiquent de manières diverses. Quelques exemples de ces échanges sont ici analysés, ainsi que la manière dont certaines fictions décrivent les rencontres entre jeunes Européens, à la fois semblables et étrangers. La littérature de jeunesse met en scène intentionnellement ou non les sociétés européennes et leurs cultures. Est-ce en renouvelant les représentations ou en cultivant les stéréotypes ? Cette Europe hypothétique est-elle même confrontée à un plus vaste espace mondialisé, dominé par la langue anglaise et par des productions de l’industrie de l’entertainment, du divertissement. Quel rôle y joue la culture européenne ? Il s’agit donc de s’interroger sur les passerelles qui permettent non l’uniformisation de la littérature de jeunesse mais la circulation des formes littéraires et des genres et leur reconfiguration continuelle et différenciée au sein d’un espace multiculturel comme l’Europe. Accepter par avance d’en découvrir la complexité et les limites, à l’inverse d’une mondialisation qui fournirait partout les mêmes objets.

sommaire

Christine Mongenot, « Une littérature de jeunesse européenne au XXIe siècle ? »


Francis Marcoin, « Une histoire en fragments »


SylvianeAhr, « La notion de prix européen en littérature de jeunesse »

Morgane Vasta, « Enjeux de la traduction en France : le roman pour adolescents”

Charlotte Lindgren, Högskolan Dalarna & Valérie Alfven, « Les auteurs et illustrateurs français en Suède »


Christine Boutevin, « La traduction française de la poésie pour l’enfance »


Christian Chelebourg, « Disney en Europe au XXIe siècle »


Pierre-Louis Fort, « La chute du mur de Berlin de part et d’autre du Rhin »


Isabelle-Rachel Casta, « Être juif, être jeune, être juste »


Lydie Laroque, « Le voyage linguistique en Angleterre »


Catherine D’Humières, « Découvrir une ville européenne »


Marienne Missou & Diamanti Anagnostopoulou, « Le migrant dans la littérature pour enfants en Grèce et en France »


José Domingues Almeida & Maria de Fatima Outerino, « Un dépassement des représentations binaires ? »

Véronique Bourhis, « Les albums bilingues, des livres sans frontières ? »

Euriell Gobbé-Mévellec, « Des albums pluriculturels européens »

Bernard Friot , « Les salons du livre pour la jeunesse en Europe »

Virginie Douglas, « L’Europe, une histoire à venir »
Varia :


Patrick Tourchon & Leniiv Roman, « Le monde fissuré de Georges Bayard »

Les Cahiers Robinson sont distribués en librairie ou peuvent être acquis directement  auprès d’Artois Presses université
(21 euros, dont 5 de frais de port).
9 rue du Temple, 62000 Arras Cedex
Tél 03 21 60 38 51
catalogue des numéros parus et informations sur le site
http://apu.univ-artois.fr/Revues-et-collections/Revue-Cahiers-Robinson

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.