L’Étude de l’illustration : nouvelles approches, nouvelles directions

Appel à contributions pour le 6e colloque international d’ILLUSTR4TIO, Londres, les 22-24 avril 2020. Co-organisatrices : Christina Ionescu (Mount Allison University, Canada) et Ann Lewis (Birbeck, University of London, Royaume-Uni)

L’étude de l’illustration s’est récemment imposée comme une nouvelle discipline en plein essor, avec ses propres revues scientifiques, ses collections, ses colloques, ses sites web et ses réseaux de recherche. Le regain d’intérêt pour ce champ d’étude, et la recherche dynamique qui s’y effectue actuellement, ont été précédés par une longue période d’inattention de la part des chercheurs, due au statut transmédial incertain de l’illustration et de sa position entre des disciplines établies. En effet, les frontières de cette discipline demeurent nébuleuses, et sa terminologie, sa problématique et ses méthodes de recherche exigent une réévaluation. De par sa nature, l’illustration soulève une série de questions fondamentales ayant trait à la relation entre le texte et l’image, le livre illustré et la culture visuelle, l’art et la reproduction. 

Est-ce qu’une illustration s’inspire par définition du texte et est liée au livre en tant qu’objet matériel ? Est-ce que ses images peuvent aussi être considérées dans un champ de référence uniquement visuel, et comment cela affecte-t-il son potentiel signifiant ? Est-ce que l’on peut considérer l’illustration comme une forme d’adaptation ? Est-ce que les théoriciens, les chercheurs et les pédagogues partagent la même interprétation de l’illustration ? Est-ce que l’art de l’illustration mérite plus de reconnaissance savante à travers les disciplines que ses produits utilitaires et commerciaux (et comment cela a-t-il changé au fil du temps) ? Intégrée dans un contexte de production et attachée au texte à un degré variable, l’illustration est un mode d’expression avec ses propres conventions, traditions et pratiques de signification, qui nécessite un réexamen approfondi et interdisciplinaire en tant qu’objet d’étude. Une réévaluation de l’illustration comme mode d’expression et du champ de l’illustration comme discipline doit prendre en compte les nouvelles orientations dans la formation des futurs illustrateurs.Toutes ces questions peuvent être saisies dans une perspective historique – on peut par exemple aborder l’idée de « nouvelles directions » par rapport à l’état actuel de l’étude de l’illustration – mais également en termes de changements importants dans la manière dont l’illustration a été appréhendée et abordée à d’autres époques.

Les propositions de communications qui proposent une réévaluation de l’illustration à travers plusieurs domaines de recherche, qui théorisent des approches interdisciplinaires et transculturelles, ou qui tracent de nouvelles voies dans l’étude de l’illustration seront d’un intérêt particulier pour les organisateurs du colloque. Les pistes de réflexion pourront inclure, sans toutefois s’y limiter, de nouvelles perspectives sur :

  • les concepts clés dans la théorie et la pratique de l’illustration (y compris le rapport changeant aux notions d’intermédialité, de paradigmes intervisuels et d’adaptation) ; 
  • la place évolutive de l’illustration (dans l’histoire du livre, dans l’histoire de l’art, dans la culture visuelle, dans les études littéraires et / ou dans les humanités numériques) ;
  • la question de l’illustration dans différents genres et médias ;
  • la relation changeante entre texte et image dans l’illustration – notamment les problèmes de hiérarchie, de fidélité, d’intertextualité et d’intericonicité ;
  • les effets des nouvelles technologies (actuelles et du passé) sur la pratique et la réception de différentes formes d’illustration ;
  • la mise en application : par exemple, l’illustration en tant que marquage et outil de commercialisation, l’utilisation pédagogique de l’illustration ou la formation professionnelle de l’illustrateur actuel ;
  • l’illustration dans le contexte mondial, dans différentes traditions nationales, ou en tant que force transculturelle. 

Suivant la volonté d’Illustr4io d’animer un dialogue entre les pratiquants et les théoriciens, nous invitons des illustrateurs, des auteurs, des graveurs, des éditeurs, des conservateurs, des collectionneurs et des chercheurs à nous envoyer des propositions. Les interventions pourront se faire en anglais ou en français. Les propositions (500 mots), accompagnées d’une note bio-bibliographique (100-150 mots), doivent être envoyées à Christina Ionescu (cionescu@mta.ca)et à Ann Lewis (a.lewis@bbk.ac.uk) avant le 15 mars 2019. (Une décision rapide peut être prise sur demande pour appuyer les demandes de subventions de voyage.) La publication des actes du colloque est envisagée.

 

Comité scientifique :

Sophie Aymes (Université de Bourgogne Franche-Comté)

Nathalie Collé (Université de Lorraine)

Brigitte Friant-Kessler (Université des Hauts-de-France)

Christina Ionescu (Mount Allison University)

Maxime Leroy (Université de Haute Alsace)

Ann Lewis (Birkbeck, University of London)


Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.