Le livre médiévalisant pour enfants (XIXe-XXIe siècle)

Paris 3, 11 octobre 2018 – Lausanne, 12-13 février 2019


La réception du Moyen Age dans la littérature de jeunesse est un domaine d’études en plein essor depuis quelques années. Le livre de Cécile Boulaire (Le Moyen Age dans la littérature pour enfants, Presses Universitaires de Rennes, 2002) propose une approche centrée sur l’imaginaire médiéval présent aussi bien dans les romans historiques à sujet médiéval que dans les réécritures des grands textes. Les médiévistes, quant à eux, se sont intéressés aux modalités d’adaptation et de réécriture (par exemple, dans le volume d’études réunies par Caroline Cazanave Grands textes du Moyen Age à l’usage des petits, Presses Universitaire de Franche Comté, 2010). L’influence médiévale dans le domaine de la fantasy et les liens entre littérature médiévale et littérature populaire ont aussi fait partie des champs d’exploration (voir les travaux d’Anne Besson, Emmanuelle Poulain-Gautret, Myriam White-Le Goff). Enfin, les études sur la BD médiévalisante, même si elle n’est pas toujours destinée aux enfants, se sont aussi développées (Alain Corbellari, Corinne Denoyelle). Certains médiévistes ont réalisé eux-mêmes des adaptations à destination des petits lecteurs (Michèle Perret, François Suard…).

            Ces journées d’étude voudraient quant à elles se centrer sur la question du livre à sujet médiéval pour enfants ou adolescents, en l’envisageant dans sa dimension textuelle mais aussi matérielle et en l’étudiant sur une large période (XIXe-XXIe siècles) pour en explorer les évolutions. Quelles sont les caractéristiques paratextuelles de ces livres (couverture, préface, illustrations, format, typographie, décor) ? Les textes médiévaux ou à sujet médiéval occupent-ils un volume unique, font-ils l’objet d’un regroupement en recueil ou en collection ? Quand et comment le Moyen Age apparait-il dans les albums pour enfant ? Dans les BD ? Quel est leur lien avec les autres productions contemporaines pour enfant, ou au contraire, leur spécificité ? Quel type d’illustrations est-il proposé ?

            Ces journées proposent d’explorer le patrimoine enfantin avec une attention toute particulière aux albums ou livres illustrés, mais aussi à travers des genres moins représentés comme les livres de poésie ou le théâtre. Enfin, on souhaiterait ouvrir l’enquête à d’autres pays européens pour comparer la place des « livres médiévalisants » dans la production pour la jeunesse. En réunissant des médiévistes français et suisses, des comparatistes, mais aussi des spécialistes des littératures et des langues modernes, l’enjeu est aussi de poursuivre l’intégration de la littérature de jeunesse à une histoire globale de la réception du Moyen âge, sur le temps long.

Première rencontre : Paris, jeudi 11 octobre 2018 (Maison de la Recherche, 4, rue des Irlandais, 9h-17h).

Hélène Cordier (Lausanne) : « Scénographies médiévales : le Moyen âge de Samivel »

Emmanuelle Poulain-Gautret (Lille 3) : « (Mes)aventures de Renart dans les adaptations contemporaines pour la jeunesse »

Barbara Wahlen (Lausanne) : « à bon chat, bon roi : la Table Ronde de Mauri et Tarja Kunnas »

Laetitia Tabard (Le Mans) : « Rajeunir Perceval : dire bone enfance »

Bénédicte Milland-Bove (Paris 3) : « Souvenez-vous, enfants : enjeux du livre médiévalisant pour enfants au XIXe siècle, à travers quelques préfaces »

Maud Pérez-Simon (Paris 3) Bestiaires contemporains

Sarah Cals (Paris 3) : Peindre la page à l’ère du numérique : un Moyen âge pour enfants en évolution ?

Deuxième rencontre : Lausanne, 12-13 février 2019 (programme provisoire)

Nathalie Koble (ENS Ulm) Jacques Roubaud, Rondeaux. Poésie, chez Folio Cadet

Leticia Ding (Lausanne) : « Arthur, 13 ans, futur roi de Bretagne : un héros pour la jeunesse ».

Laurence Labardens-Corroys et Bénédicte Milland-Bove (Paris 3) : du périodique au livre pour enfants.

Alain Corbellari (Lausanne) Tristan et Iseut

Claire Doquet (Paris 3) Yvan Pommaux, Angelot du Lac

Noémie Chardonnens (Lausanne) « Des héroïnes médiévales pour la jeunesse : Jeanne d’Arc et autres chevalières »

Sandra Gorgievski (Toulon) : « Le Moyen Age oriental fantasmé par l’Occident » (Diane Stanley, Saladin, Noble Prince of Islam, 2002 et James Ruford, Travelling Men, 2004, sur Ibn Battuta)

Audrey Meyer (Lausanne) : Autour de Mélusine

Camille-Apollonia Narducci : Mordret, enfant-roi sans trône ni couronne (Imma Mira Sempere, Sir Mordret, Hijo de Avalon, Cronicas del ultimo Pendragon)

Renseignements : Bénédicte Milland-Bove (benedicte.milland-bove@sorbonne-nouvelle.fr) et Barbara Wahlen (barbara.wahlen@unil.ch)

http://www.univ-paris3.fr/le-livre-medievalisant-pour-enfants-xixe-xxie-siecles–504594.kjsp

Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.