Appel à communications sur l’opéra pour enfants

Délai : 5 avril 2010

Troisième journée d’étude

« Opéra  français du XXe siècle »,

Paris, Cité de la musique, samedi 12 juin 2010

Coordination : Anne-Claire Di Meglio

Après les fantaisies et autres féeries de la première moitié du siècle, qui s’appuient sur le monde l’enfance pour renouveler les sujets lyriques comme l’emblématique Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel (1925), la seconde moitié du XXe siècle voit éclore et se développer l’opéra pour enfants, dans un processus de démocratisation du théâtre lyrique. L’opéra pour enfants permet de sensibiliser de manière ludique les nouvelles générations à un genre réputé élitiste, sans pour autant tendre à la vulgarisation. Cette démarche s’amplifie à partir des années 1980 sous l’impulsion d’une succession de réformes interministérielles et de projets communs aux ministères de la Culture et de l’Éducation nationale dont l’une des manifestations principales est la mise en place d’actions culturelles au sein de théâtres comme l’Opéra national de Paris, l’Opéra de Montpellier ou encore l’Opéra de Tours. Ces actions permettent aux jeunes et à leurs parents de  découvrir le monde de l’art lyrique, assurent le renouvellement du public, et stimulent de nombreux compositeurs, comme Claude-Henri Joubert, Marcel Landowski, Isabelle Alboulker, Graciane Finzi…

Toutefois, le terme même « d’opéra pour enfants » demeure ambigu : peut-on donner une définition du genre ?  Quelle y est la place des enfants (inspirateurs, acteurs, spectateurs) et comment s’articule-t-elle avec les exigences des maisons d’opéra en termes de public, les volontés politiques et les spécificités locales des institutions musicales et pédagogiques (conservatoires, écoles de musiques, associations) et les esthétiques musicales, théâtrales ou scénographiques ?

Au cours de cette journée, nous tenterons de comprendre comment l’opéra pour enfants a évolué chez les compositeurs et dans les institutions en France au cours du XXe siècle. Un premier moment sera consacré à la définition du genre ainsi qu’aux aux bilans historique, politique et culturel après les travaux fondateurs de Coralie Fayolle, d’Antoine Macarez et de Sylvie Saint-Cyr, puis nous nous intéresserons à la façon dont quelques compositeurs ont abordé et envisagent aujourd’hui le genre d’un point de vue esthétique et pédagogique. Une table ronde rassemblant chercheurs et acteurs de la vie culturelle viendra clore cette journée afin de rendre compte du devenir de l’opéra pour enfants.

Les chercheurs intéressés par cette thématique sont invités à proposer leur sujet de communication (titre, résumé bilingue français/anglais de 10 à 15 lignes, brève notice biographique) au plus tard le 5 avril  2010 à Anne-Claire Di Meglio (ac.di-meglio@orange.fr), avec copie aux membres du comité scientifique : cecile.auzolle@univ-poitiers.frpistone@noos.frlsprout@drew.edu ;  mathias.auclair@bnf.fralain.bonardi@orange.fr ; huebner@music.mcgill.calanghamsmith@googlemail.com.


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *