Mauvaises filles en littérature de jeunesse. Education et rééducation en question(s)

Journée d’études internationale Mauvaises filles en littérature de jeunesse. Education et rééducation en question(s) organisée par la MSHA, l’ESPE d’Aquitaine, les équipes TELEM (EA 4195) et LACES (EA 4140) le jeudi 5 novembre 2015 (Amphi Averroès, ESPE d’Aquitaine, 49 rue de l’Ecole Normale, Bordeaux).

Inscrite dans le cadre de GENERATIO, programme de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine qui porte sur la construction des jeunes générations en Europe du XIXe siècle à nos jours, la journée d’études du 5 novembre 2015 vient compléter ce programme quinquennal après le cycle des quatre journées d’études qui se sont déroulées de 2011 à 2014 sur les représentations du genre dans la littérature de jeunesse européenne.

Choisir pour objet d’étude celles que l’on désigne comme « mauvaises filles » dans le champ du livre de jeunesse européen implique d’interroger une telle dénomination et son évolution depuis le XIXe siècle. Qu’est-ce qu’une « mauvaise fille », suivant les contextes, les auteurs, les œuvres ? Qui considère-t-on comme « mauvaise fille », voire traite-t-on ainsi ? Quel est le sens de cette stigmatisation ? Quelles en sont les conséquences ? Comment les représentations et stéréotypes de genre pèsent-ils sur cette désignation ? Si la qualification de « mauvaise fille » est d’abord envisagée à partir de la sexualité et de la déviance par les historiens et les sociologues, c’est à travers différents modèles et contre-modèles proposés par la littérature de jeunesse, historiquement animée par un souci éducatif, que l’on pourra la rechercher. A partir du regard porté sur les « mauvaises filles » selon les époques et les présupposés idéologiques, se posent prioritairement des questions d’éducation et de rééducation. L’analyse comparative des représentations de la « mauvaise fille » en diachronie et en synchronie permettra d’aborder les questions éducatives qui se posent dans les différents contextes historiques et géoculturels envisagés.

9 Accueil
9.30 Ouverture institutionnelle par Régis Malet, co-directeur du LACES et directeur adjoint à la recherche de l’ESPE d’Aquitaine-Université de Bordeaux Gilles Béhotéguy

Christiane Connan-Pintado Université de Bordeaux-ESPE d’Aquitaine

Stéphanie Rubi

Université Bordeaux Montaigne

Mauvaises filles  vues d’Italie
10 Une « enfant terrible » à l’italienne : Viperetta d’Antonio Rubino Mariella Colin

Université de Caen

10.30 Sophie, l’enfant terrible, en Italie : histoire « éducative » des traductions italiennes de la trilogie de Fleurville de la Comtesse de Ségur Roberta Pederzoli

Université de Bologne

11 Discussion et pause
Mauvaises filles des livres d’images
11.30 Qu’elle est vilaine, cette Lise ! Struwwelliese, le pendant féminin du Struwwelpeter, une « mauvaise fille » méconnue Régine Atzenhoffer

Université de Strasbourg

12 Les 400 coups au féminin dans l’album jeunesse Cécile Croce

Université Bordeaux Montaigne

12.30 Discussion
Pause-déjeuner
Mauvaises filles dans le roman au XXIe siècle
14 Emergence de l’ « inquiétante adolescente » dans les romans réalistes pour adolescents contemporains (perspectives suédoises, danoises et françaises)  Valérie Alfven

Université de Stockholm

14.30 La figure de la délinquante dans le roman européen pour adolescents du XXIe siècle Lydie Laroque

Université d’Amiens

15 Apprendre avec les « mauvaises filles » Maria de Natividade Pires, Angela Balça

Universités de Castelo Branco et d’Evora

15.30 Discussion et pause
Réception des mauvaises filles : lectures et réécritures
16 Filles rebelles de prix lycéens : de filles en aiguilles, Frasquita, Véra, Charlotte ou la quête d’identité

 

Laurence Olivier-Messonnier

Université de Clermont-Ferrand

16.30 La « mauvaise fille de bonne famille » ou une thématologie du Double féminin dans la sérialité pour la jeunesse Isabelle Rachel Casta

Université d’Artois

17 Hermione Granger dans les fanfictions, la chute d’une tête de classe Milène Tournier

Université Sorbonne nouvelle

17.30 Conclusion Coline Cardi

Université Paris 8

 

 

Comité organisateur

Service recherche-RI de l’ESPE d’Aquitaine-Université de Bordeaux

Comité scientifique

Gilles Béhotéguy, Université de Bordeaux-ESPE d’Aquitaine

Véronique Blanchard, Université de Poitiers

Coline Cardi, Université Paris 8

Mariella Colin, Université de Caen

Christiane Connan-Pintado, Université de Bordeaux-ESPE d’Aquitaine

Mathias Gardet, Université Paris 8

Esther Laso y Léon, Université d’Alcalà de Henares

Brigitte Louichon, Université de Montpellier

Régis Malet, Université de Bordeaux-ESPE d’Aquitaine

Francis Marcoin, Université d’Artois

Jean-François Massol, Université de Grenoble

Stéphanie Rubi, Université Bordeaux-Montaigne

www.msha.fr/

www.espe-aquitaine.fr/

www.telem.u-bordeaux-montaigne.fr/

www.laces.univ-bordeauxsegalen.fr/

programme mauvaises filles


Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *