Parution des Cahiers Robinson n°37: L’énigme du mal en littérature de jeunesse

CR37Un numéro placé sous la direction d’Isabelle Rachel Casta.

L’enfant souillée, puis suicidée dans Les Démons de Dostoïevski, l’errance toxique des petits durs de Robert Cormier, l’apprenti nazi au visage d’âge peint par Stephen King… autant de signes de l’opérativité du Mal, contextuellement plus choquant car rapporté à l’enfance, à la jeunesse, moments de l’Etre où nous nous plaisons à déposer nos rêves de pureté, d’innocence, de protection et de préservation. Or, le réel dément chaque jour cette sanctuarisation idyllique, et cet autre réel que porte la littérature de jeunesse vient nous chuchoter de bien sombres histoires – histoires de cruauté, d’abandon, de vices et de tortures. Constater la « banalité du mal » chez l’enfant des fictions (mal qu’il commet/mal qu’on lui inflige) amène au besoin d’expertise : qu’ont donc à nous apprendre, à ce propos, l’Histoire, la tradition, l’esthétique, la morale ? Ce scandale permanent et renouvelé nous interroge en effet autant que nous le questionnons, inspirés que nous sommes par l’énigmatique parole hégélienne : oui, « les blessures de l’esprit sont les seules à guérir sans laisser de cicatrices ».

SOMMAIRE:

Isabelle Rachel Casta
Avant-propos : qui dit le nom du mal ?

Hervé Castanet
Un peu de ton sang (Theodor Sturgeon) : petite digression psychanalytique

Bochra Charnay
Le conte traditionnel : par-delà le Bien et le Mal

Béatrice Ferrier
Un mal… pour un bien : théâtre scolaire et théâtre d’éducation au XVIIIe siècle

Christine Prévost
Démons et autres diableries : des scènes populaires du XIXe siècle au début du cinéma

Philippe Blondeau
L’enfance, la merveille et le mal (Bosco, Dhôtel, Le Clézio)

Sophie Dillinger
De l’Importance de trouver la Clef… Les contes de jeunesse de George McDonald

Suzanne Bray
Disperser l’antique terreur : le Mal et comment le vaincre dans la Trilogie du Vent de Madeleine L’Engl

Anne-Frédérique Caballero
Le diable s’habille en blanc : la sorcière dans L’armoire magique  de C.S. Lewis

Isabelle Olivier
Incarnations du Mal dans Le livre des choses perdues de John Connoly

Eléonore Hamaide-Jaeger
Naître, vivre, aimer, mourir en dystopie : une réécriture du monde totalitaire par la littérature de jeunesse ?

Gérald Préher et Tanya Tromble
Traversées maléfiques et rites de passage : La littérature de jeunesse selon Joyce Carol Oates

Florence Gaiotti
Les questions du mal dans les romans de Robert Cormier.

Chantal Lapeyre-Desmaison
Enfances volées – À propos de Ian McEwan

Isabelle Casta
In tenebris collocavit me (Lamentation de Jérémie : « Dans les ténèbres il m’a assigné ») : Stephen King

Valérie Tritter
De ces films faits de la matière des absents : L’enfant, le mal et la mort au cinéma

Clémentine Beauvais
« Ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets ». La « malveillance » de l’enfant précoce, en littérature de jeunesse

 VARIA
(Enfances au cinéma)

Marion CARROT
L’impossible passage: Greg Araki, cinéaste des traversées adolescentes

La commercialisation de la revue est désormais assurée par Artois Presses Université
9 rue du Temple
62030 Arras Cedex
Gilles Bardot: 0321603851

prix de ce n°: 16 euros

N°ISBN: 978-2-84832-206-3

le sommaire des n° précédents est consultable sur:
lescahiersrobinson.univ-artois.fr

—————–

prochain n°: Civiliser la jeunesse (actes du colloque de Cerisy « Littérature de jeunesse et configuration des moeurs »)


Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *