Idéologie et roman pour la jeunesse au XXIe siècle

affiche colloque roman3Nous signalons la parution du volume 38 de la collection « Modernités », qui porte sur Idéologie et roman pour la jeunesse au XXIe siècle.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien de l’équipe TELEM (EA 4195), Université Bordeaux Montaigne et de l’ESPE d’Aquitaine (Université de Bordeaux).

Comme l’indique la quatrième de couverture:

Né juste après Révolution française pour désigner la science des idées, le mot « idéologie » s’est dévalué au cours du XXe siècle et il suscite aujourd’hui le débat à plusieurs titres, au premier chef lorsqu’il s’agit de le définir. Dans le domaine du livre de jeunesse, la conjonction entre idéologie, instruction publique et éducation s’inscrit au cœur des enjeux d’une littérature adressée et sous surveillance que l’auteur, l’éditeur, le médiateur ont toujours cherché à encadrer à des fins éducatives. C’est dans ce champ particulier que l’on se propose d’affronter la complexité d’une notion « labile et fourbe », d’après Bruno Blanckeman, pour en circonvenir les manifestations et les effets dans les entreprises romanesques de l’extrême contemporain. Faute de définition stable et univoque, sans doute convient-il ici d’embrasser la notion au pluriel et de concevoir les idéologies comme des « systèmes fixes de valeurs ordonnancées » qui trouvent un terrain de prédilection dans le roman, lui-même genre pluriel, « archi-genre » qui orchestre une polyphonie de discours et s’accommode de toutes les hybridités. En observant certains de ses sous-genres – roman-miroir, roman de fantasy, roman dystopique, roman post-colonial – les différents contributeurs sont conduits à se demander dans quelle mesure le roman contemporain pour la jeunesse met en œuvre une « poétique des valeurs » et s’il rend possible l’émergence de ces « fictions critiques » que Dominique Viart définit comme des textes où « le discours met en crise la pensée ». Les articles réunis ici interrogent dans les romans pour la jeunesse l’approche, souvent paradoxale, des grandes questions soulevées par les évolutions du monde contemporain. Au moment où l’actualité concernant l’école en France se cristallise à nouveau sur le sujet de l’enseignement de la morale, la réflexion s’attache notamment aux corpus romanesques prescrits par l’institution scolaire et à leur enseignement.

En voici le sommaire:

SOMMAIRE

AVANT-PROPOS

Gilles Béhotéguy, Christiane Connan-Pintado, Gersende Plissonneau

PROLOGUE

Francis Marcoin, L’enfance comme enjeu idéologique

Bruno Blanckeman, Idéologie(s) et roman(s) au XXIe siècle

 

GENRES IDEOLOGIQUES/IDEOLOGIE DU GENDER: SUR LE CHEMIN DU ROMAN MIROIR

Syvie Dardaillon, Les « romans-miroirs » de la collection « Tertio » chez Alice-jeunesse : quelle poétique des valeurs ?

Christa Delahaye, Idéologie de la famille dans quelques romans pour adolescents d’aujourd’hui (2000-2012)

Virginie Douglas, Critique sociale et idéologie dans un roman young adult de Melvin Burgess, Nicholas Dane

Marine Grosbois et Marie-José Fourtanier, L’indicible en littérature de jeunesse contemporaine

 

A LA CROISÉE DES MONDES IMAGINAIRES

Isabelle Rachel-Casta Entre Le Trône de Fer et Les Jeux de la Faim : une place pour voler au soleil ?

Marie-France Burgain, Le Daily Prophet dans Harry Potter ou le double visage de la presse

Isabelle Olivier, De l’altermondialisme en fantasy  pour la jeunesse

 

LES FILLES AU CENTRE

Vincent Massart et Mireille Baurens, Hermione Granger : entre idéologie et utopie de genre ?

Daniela Di Cecco, Que reste-t-il des idéologies féministes dans le roman pour adolescentes ?

Anne-Isabelle François, Déniaiser Narnia. Fantasy, idéologie et enjeux genrés

 

DES ROMANS ENGAGÉS OU QUI ENGAGENT: QUESTIONNEMENTS POLITIQUES 

 APRÈS L’APOCALYPSE : LES DYSTOPIES

Laurent Bazin, Idéaux logiques ? La science en question(s) dans le roman contemporain pour adolescents

 Eléonore Hamaide, Les dystopies, une inscription contemporaine du « plus jamais ça » ?

 Esther Laso y Leon, Contre-modèles totalitaires dans la littérature de jeunesse contemporaine

Cyrielle Lebourg, Une peau claire et lisse : la construction de l’ethnicité dans les dystopies pour la jeunesse

 

APRÈS LES COLONIES

Elodie Malanda, Du roman d’aventures colonial au roman d’aventures engagé

Anne Schneider, L’écriture de la guerre d’Algérie dans le roman contemporain pour la jeunesse : réécritures de l’histoire et enjeux mémoriels

Monique Noël-Gaudréault, La violence faite aux Amérindiens et l’engagement d’un auteur de romans pour la jeunesse

 

PORTÉE IDEOLOGIQUE DU ROMAN POUR LA JEUNESSE AU XXIe SIECLE: QUESTIONNEMENTS LITTÉRAIRES ET DIDACTIQUES

Á QUOI PENSE LE ROMAN DU XXIe SIÈCLE ?

Clémentine Beauvais, « On n’écrit pas pour des esclaves » : Une lecture sartrienne du roman de jeunesse engagé

Gersende Plissonneau, Bovarysme, romans contemporains pour adolescents et adolescents lecteurs : de quelques équivoques idéologiques

Leonor Martins Coelho, Os Livros que devoraram o meu pai d’Afonso Cruz : un roman à contre-courant

 

QUELS CORPUS POUR ENSEIGNER ?

Sylviane Arh Idéologie(s) et valeurs dans les romans pour la jeunesse prescrits aux 15/16 ans : modèles ou contre-modèles sociaux et humains ?

Magali Brunel, La prise en compte de la portée idéologique des ouvrages dans la liste de lecture pour les collégiens

Agnès Perrin-Doucey, Enjeux idéologiques des romans pour la jeunesse au XXIe siècle : analyse de la liste de référence pour le cycle 3

Manuel Tonolo et Evelyne Vauillaut,  Reflet de l’implicite ou réflexion sur l’implicite

 

 


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *