Des lieux pour l’éducation populaire

EducPopLes 3, 4 et 5 décembre se tient un colloque intitulé Des lieux pour l’éducation populaire. Conception, architecture et usages des équipements depuis les années 1930, à l’initiative du PAJEP (Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire) et de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais (ENSAPM).

Lieux: ENSAPM Le 3 décembre /Archives Nationales, Pierrefitte-sur-Seine le 4 / Université Paris-Est Créteil le 5. Colloque coordonné par Laurent Besse (Université de Tours) et Catherine Clarisse (ENSAPM).

La présentation qui suit, signée de Laurent Besse, est empruntée au site des Céméa:

“Éducation populaire évoque la liberté et le plein-air mais une grande partie de ses activités se déroulent entre les murs . Centres sociaux, maisons des jeunes et de la culture, auberges de jeunesse, foyers, colonies de vacances inscrivent l’éducation populaire dans le paysage et forment un patrimoine peu connu, même de ceux qui l’occupent et le font vivre. Un colloque organisé par le Pajep propose de partir à sa découverte les 3, 4 et 5 décembre prochain à l’école d’architecture de Paris-Malaquais (6ème), au nouveau centre des Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine (93) et enfin aux Archives départementales de Créteil (94).

Pendant ces trois jours, des historiens, des architectes et ceux qui font vivre l’éducation populaire débattront de cette histoire à partir d’exemples concrets, photographies, plans, maquettes, de témoignages et même de quelques visites. On se penchera ainsi sur les Maisons du Peuple afin de déterminer dans quelle mesure elles préfigurent ou non les équipements socioculturels d’après la Seconde guerre mondiale. On s’intéressera également aux innovations des années trente, celles de Jean Prouvé, de Charlotte Perriand ou encore de Le Corbusier qui étudièrent de près à la question des abris de loisirs. On découvrira également que les équipements socioculturels doivent une part des conceptions qui les sous-tendent aux réflexions sur les constructions mobiles légères destinées à la guerre. Mais on étudiera également la diversité régionale. Le cas alsacien est particulièrement riche, à cause des influences allemandes bien entendu, mais également en raison des modèles qui s’opposent dans les années 1930 pour la construction des équipements de nature  : le bistrot, le château ou la ferme ? Les années 1960-1970, grande période de construction d’équipements socioculturels, seront évoquées à propos de la planification. Le présent et même l’avenir de ces équipements ne seront pas oubliés avec les refuges péri-urbains qui forment peut-être l’avant-garde d’une nouvelle génération de constructions destinées à une éducation populaire qui cherche de nouvelles formes.”

Télécharger le programme

Formulaire d’inscription

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search