Journée d’études Christophe Honoré: Du multiple au singulier ou l’invention d’une écriture

Le Département Arts du spectacle de l’Université de Tours et les équipes ICD et InTru organisent une journée d’études, le 20 février 2015, dédiée à Christophe Honoré et intitulée :

Du multiple au singulier ou l’invention d’une écriture. Hybridation des formes artistiques dans l’œuvre de Christophe Honoré.

Responsables :

Catherine Douzou, professeure en études théâtrales – ICD EA 6297

Valérie Vignaux, maître de conférences HDR en études cinématographiques – InTru EA 6301

En 2011 se déroulait à l’Université de Rennes 2 une journée d’études consacrée à l’œuvre de Christophe Honoré, dont les actes sont à paraître aux éditions Le bord de l’eau, intitulée  Le cinéma nous inachève : variétés des supports / constance des motifs à travers l’œuvre de Christophe Honoré. Dirigée par Jean Cleder, elle relevait l’aspect « résolument pluridisciplinaire » de cette œuvre et s’attachait principalement à déceler « ses constantes à travers tous les médiums artistiques pratiqués, par-delà les cloisonnements disciplinaires traditionnellement établis (littérature de jeunesse, roman pour adultes, théâtre, cinéma, etc.) ».

Christophe Honoré est en effet écrivain, il est l’auteur de plusieurs romans et de plus d’une dizaine de livres pour la jeunesse, il écrit aussi des scénarios et des pièces de théâtre que pour la plupart il met en scène, réalisant ainsi une dizaine de long-métrages.
Pluridisciplinarité qui fait la richesse et la singularité de son parcours, que nous avons choisi d’interroger non pas dans la confrontation ou la juxtaposition des pratiques et des œuvres, mais dans ses processus formels mêmes.

Ainsi, on interrogera comment en dépit de la singularité du médium choisi (le livre, le film ou la pièce de théâtre), chaque œuvre fait la preuve d’une écriture où se déploie la multiplicité des gestes artistiques. Multiplicité également à l’œuvre par le recours à la citation, qu’elle soit littérale ou référentielle, au sens où l’œuvre est alors démultipliée par l’intromission d’une historicité et/ou d’une filiation. On s’intéressera ainsi à la façon dont chaque projet artistique porte en soi une interrogation sur les arts, qu’il s’agisse de la littérature, du cinéma, du théâtre ou de la musique. On observera par exemple la musicalité des formes filmiques ; mais aussi la façon dont les dispositifs filmiques signalent des prémisses littéraires avec l’adaptation de la Princesse de Clèves ou de Ma Mère ; ou encore la « cinématographicité » des mises en scène théâtrales et/ou de la littérature jeunesse ; ou ce que produisent les multiples effets citationnels cinéphiliques présents dans les films.

Cette journée d’études poursuit ainsi les réflexions sur la transversalité et l’hybridation qui ont donné lieu à deux colloques internationaux : le Texte critique, expérimenter le théâtre et la cinéma XXe –XXIe siècles (Marion Chénetier-Alev et Valérie Vignaux – 2010), et Hybridation : textes et images (Laurent Gerbier – 2011).

Date limite pour le dépôt des propositions : 1er octobre 2014

Les propositions (1000 signes maximum), accompagnées d’une brève bio-bibliographie de l’auteur, doivent être envoyées à Catherine Douzou (Catherine.douzou@univ-tours.fr) et à Valérie Vignaux (valerie.vignaux@gmail.com)
Réponse aux auteurs : 1er novembre 2014.

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search