Appel à communications: l’utilisation de l’album jeunesse en classe

82e congrès de l’ACFAS, Université Concordia

Colloque 520 : Les avancées actuelles de la recherche en didactique de la lecture: le point sur l’utilisation de l’album jeunesse en classe

Dans le cadre du 82e Congrès de l’ACFAS, Isabelle Montésinos-Gelet de l’Université de Montréal, Marie-Dupin de Saint-André de l’Université de Montréal  et Elaine Turgeon de l’Université du Québec à Montréal, organisent un colloque qui porte sur l’utilisation de l’album jeunesse en classe. Ce dernier se tiendra à Montréal, à l’Université Concordia, les 12 et 13 mai 2014.

Lire est un acte complexe qui met en jeu culture et activité cognitive et sollicite un ensemble d’habiletés : établir des liens, émettre des hypothèses, anticiper, etc. (Rouxel, 2002; Simard, Dufays, Dolz et Garcia-Debanc, 2010). Pour amener les élèves à développer ces habiletés, l’album jeunesse se révèle un support des plus appropriés, notamment en raison de sa double narration et du rapport texte/image qui en découle. En effet, le sens de l’album n’émerge ni strictement du texte, ni seulement des images, mais de leur rapport réciproque au sein de la double page et à l’échelle du livre (Poslaniec, Houyel et Lagarde, 2005; Van der Linden, 2007). Quelles sont les avancées de la recherche en didactique de la lecture en ce qui concerne l’utilisation de l’album jeunesse en salle de classe, du préscolaire au secondaire?

Voici quelques questions qui pourraient être traitées dans le cadre de ce colloque et qui s’articulent autour des trois pôles du triangle didactique:

Axe 1 (pôle objet) : Quelles sont les spécificités de l’album jeunesse et quels sont ses avantages pour le développement des habiletés en lecture? Quelles sont les caractéristiques des albums les plus favorables au développement de ces habiletés? En quoi la lecture de l’image peut-elle contribuer au développement de ces habiletés?

Axe 2 (pôle enseignant) : Quelle posture adopter pour favoriser chez les élèves la co-construction du sens de l’œuvre? Quels dispositifs et quelles formes d’étayage privilégier? Quelle formation envisager pour amener les enseignants à adopter cette posture ?

Axe 3 (pôle élève): Quel est l’impact de l’utilisation de l’album jeunesse sur les habiletés de lecture des élèves, mais également sur leur développement langagier et leurs connaissances culturelles ? Quelle progression est-il possible d’envisager en ce qui concerne ces différents aspects (du préscolaire au secondaire) ? Qu’en est-il des élèves à risque, des élèves issus de milieux défavorisés et des élèves allophones ?

Le colloque regroupera onze conférences réparties sur une journée et demie. Chaque communication, d’une durée de trente minutes, sera suivie d’une période de quinze minutes d’échanges entre les participants et le conférencier, et ce, afin de permettre aux conférenciers de recevoir de la rétroaction à propos de leur recherche et de répondre aux questions du public. Le colloque se terminera par une synthèse collective qui tentera de dégager les questions auxquelles les communications auront apporté des éléments de réponses et d’identifier les besoins de recherche issus des questions demeurées sans réponse. Ce faisant, le colloque contribuera d’une part à diffuser des résultats de recherche permettant 1) de montrer l’efficacité des pratiques issues, notamment, des avancées de la lecture littéraire et 2) d’identifier les conditions favorables pour former les enseignants à ces pratiques. D’autre part, il permettra d’identifier les besoins actuels de recherches sur le sujet et contribuera à établir des partenariats entre les différents chercheurs afin de mener ces travaux. En outre, à l’issue de ce colloque, nous avons le projet de publier un ouvrage afin de diffuser des résultats issus de la recherche tant dans les milieux universitaires que vers les milieux de pratique. Nous comptons nous servir de ce colloque pour jeter les bases de ce projet.

Pour soumettre une proposition de communication, voici les informations à transmettre,  au plus tard le vendredi 7 février 2014, à midi :

1. Le titre de votre communication (maximum de 180 caractères, espaces comprises)

2. L’axe dans lequel s’inscrit votre communication (1, 2 ou 3)

3. Le résumé de votre communication comprenant une description de la problématique, du cadre théorique, de la méthodologie utilisée et des résultats obtenus (maximum de 1500 caractères, espaces comprises)

4. Les principales références bibliographiques

5. Votre nom

6. Votre statut

7. Votre affiliation

8. Votre adresse de courriel

Le comité scientifique du colloque évaluera les propositions à l’aide des critères suivants :

  • Clarté du résumé,
  • Cohérence avec le thème et les axes du colloque,
  • Qualité de la méthodologie et présence de résultats de recherche.

En plus de ces critères, nous nous assurerons d’avoir une majorité de recherches empiriques ayant des retombées pour les milieux de pratique.

Les propositions de communications peuvent être envoyées, dans un fichier joint (en format  Word) à Elaine Turgeon (turgeon.elaine@uqam.ca) ainsi qu’en copie conforme à Isabelle Montésinos-Gelet (isabelle.montesinos.gelet@umontreal.ca) et à Marie Dupin de Saint-André (marie.dupin.de.saint.andre@umontreal.ca). Les participants qui soumettent une proposition de communication recevront une réponse au plus tard le 7 mars 2014.

 

Elaine Turgeon, Université du Québec à Montréal

Isabelle Montésinos-Gelet, Université de Montréal

Marie Dupin de Saint-André, Université de Montréal

Note : Pour présenter une communication au Congrès de l’ACFAS, l’inscription au colloque est obligatoire (http://www.acfas.ca/evenements/congres/inscription). Des tarifs avantageux sont offerts aux membres de l’ACFAS, avant le 31 mars 2014.


Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.