Colloque: LES GENRES LITTÉRAIRES EN LITTÉRATURE POUR LA JEUNESSE, mai 2010, Université de Montréal

Le sujet du colloque

Par rapport à la grande littérature, la littérature pour la jeunesse a toujours souffert d’une image marquée du sceau de l’infériorité. Elle a été doublement stigmatisée : d’une part, en raison de son public-cible, on l’a longtemps cantonnée dans les rangs de la paralittérature; d’autre part, les genres que l’on y retrouve étaient refoulés dans une marginalité ambiguë, pour reprendre l’expression d’Angenot (1974). Or, depuis une douzaine d’années, de nombreuses recherches universitaires (voir La Mothe, 2000; Chouinard, 2006) ont permis de redorer le blason de la littérature pour la jeunesse. En outre, si toute littérature se caractérise par sa littérarité et si celle-ci se définit par l’appartenance de ses oeuvres à des genres donnés (Melançon, 1991), alors, de quels genres parle-t-on? Une typologie est-elle pensable? Si le genre, malgré sa portée universelle, reste une catégorie qui varie, comment s’y reconnaître dans l’évolution qu’il a connue depuis Aristote? En fonction d’une époque donnée, cependant, existe-t-il un consensus en vue d’une classification fondée sur des critères de similitude? Pour Todorov, qui définit le genre comme une «classe de textes» (1978 : 47), même si chaque oeuvre est singulière, étudier un genre littéraire consiste à découvrir «une règle qui fonctionne à travers plusieurs textes». Selon lui, tout texte doit être abordé selon une double perspective : ce qu’il a de commun avec l’ensemble de la littérature ou un de ses sous-ensembles (genres littéraires), et ce en quoi il en diffère. Enfin, il convient de distinguer le niveau de la création du texte et le niveau de sa réception dans la mesure où l’intention de l’auteur diffère de celle du lecteur. Cependant, le public visé est-il le public réel?


Pertinence scientifique

Dans la continuité des onze colloques précédents tenus dans le cadre de l’ACFAS (Québec 1998, Ottawa 1999 et Montréal 2000) destinés d’abord à dresser un bilan de la recherche en ce domaine au Québec, au Canada et dans la francophonie, le présent colloque a pour objectif de faire progresser la réflexion, cette fois sur les genres littéraires en littérature pour la jeunesse, à une époque où ces derniers se multiplient et se métissent de plus en plus.

Dans ce colloque interdisciplinaire (littérature, didactique, sociologie de la littérature), les communications s’orienteront selon les axes synchroniques et diachroniques suivants :

Transformations identifiées dans la fable, l’épopée, le mythe, le théâtre, le roman, le conte, l’album, la nouvelle ou la poésie, qui ont été réédités depuis la période de l’après-guerre. Réception critique à l’égard de ces transformations.

Analyse textuelle, dans une optique comparative, d’oeuvres d’auteurs écrites à différentes périodes de leur vie ou d’auteurs de cultures nationales différentes à travers la francophonie.

Analyse comparative de récits génériques, selon diverses périodes (roman historique, roman policier, roman d’aventures, roman d’anticipation, roman socio-réaliste, récit de vie, etc.).

États des lieux : description et analyse des genres littéraires pour la jeunesse au XXIe siècle; caractéristiques identifiables des genres et des sous-genres en littérature pour la jeunesse; horizon d’attente tracé par les genres (Jauss, 1970).

Relations entre une oeuvre et un genre donné, et effets de ces relations sur l’interprétation.

Analyse d’une œuvre en fonction du ou des genres littéraires qu’elle actualise.

Il est à noter que chacun des colloques a pour objectif final la publication d’un ouvrage collectif sur une problématique de la littérature de jeunesse.

Forme du colloque:

Le colloque prendra la forme de conférences de 20 minutes chacune, suivies de 10 minutes de questions. Une plénière clôturera la journée. Le nombre de conférenciers reste à déterminer. Ceux-ci proviendront d’universités québécoises, canadiennes ou de la francophonie.

Responsables du colloque

Monique Noël-Gaudreault (principale responsable)

Faculté des sciences de l’éducation

Université de Montréal

C.P. 6127 succ. Centre-ville

Montréal, Québec

H3C 3J7

Téléphone: 514- 343-7584

Télécopieur: 514-343-7286

Adresse électronique: <monique.noel-gaudreault@umontreal.ca>

Marie-Christine Beaudry

Département de didactique des langues Faculté des Sciences de l’Éducation Université du Québec à Montréal C.P. 8888, Succursale Centre-Ville H3C 3P8 Tél. : 514-987-3000, poste 3514

Adresse électronique: <beaudry.marie-christine@uqam.ca>



Mathilde Lévêque

Maîtresse de conférences HDR en littérature Université Sorbonne Paris Nord Membre de l'équipe de recherche Pléiade (ER 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. COWAN Yamila dit :

    Bonjour
    Conseillère pédagogique au centre de lecture de l’Ecole normale de Polynésie française, je suis intéressée par le contenu de ce colloque.
    Est-il réservé à des professionnels, quelles sont les dates prévues en mai 2010? Y aura t-il des retours de ce colloque avant la publication de l’ouvrage collectif. Qui seront les intervenants?
    Cordialement
    Cowan Yamila

    • Mathilde Lévêque dit :

      Bonjour,

      Pour toute demande d’informations complementaires, il faudra vous adresser aux organisateurs de ce colloque, dont les adresses sont mentionnees dans le billet.

      Bien cordialement,

      ML.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search