C’est un livre ? Littérature de jeunesse et numérique

Compte rendu de la séance du 16 mars 2013 du séminaire de l’Afreloce à l’ENS, rédigé par Déborah Lévy-Bertherat.

Pascale Gossin (Université de Strasbourg)  évoque sa recherche, notamment sa thèse, datant d’une dizaine d’années, sur les manuels numériques. Elle part du principe que le passage au numérique doit apporter une réelle plus-value par rapport au livre sur papier.

1. Où le papier se moque du numérique

L’album C’est un livre de Lane Smith (Gallimard, 2011), a pour personnages un singe, un âne et une souris, sous une forme uniquement dialoguée, comme une pièce de théâtre. Le singe, malin, lecteur de livres, est dans un rôle paternel ou professoral. Le geek est un ânon stupide (à la fin, la souris déclare : « C’est un livre, espèce d’âne. »).  L’effet d’échelle correspond à un rapport d’âge : le singe est beaucoup plus grand que l’âne. La couleur du caractère est importante : bleu (élève) pour l’âne, rouge (professeur) pour le singe.

La différence de police et de couleur des répliques évoque les chats sur MSN. L’âne a un comportement cognitif qui n’est pas absurde, il est expert dans son domaine. En outre, il est plus adaptable, puisqu’il arrive à lire des livres, alors que le singe n’accède pas au numérique.

2. Où le papier joue avec le numérique

L’album d’Hervé Tullet, Un livre (Bayard jeunesse, 2010) a reçu de nombreux pris et a été traduit en 25 langues. Il invite à manipuler des pastilles de couleur sur la page pour les multiplier, déplacer, mélanger, etc. L’enfant fait avec le livre papier ce qu’il ferait avec une application (incliner, souffler, agiter le livre). Le livre a un grand succès avec les tout petits enfants, dès 2 ans.

Un jeu propose une version numérique différente, avec des jeux proposés (feu d’artifice, mémory…) dès 12 mois. Il en existe aussi une version vidéo : http://vimeo.com/24433200

3. Où le numérique interroge le papier

Pascale Gossin rappelle d’abord quelques chiffres montrant l’évolution des ventes du livre numérique par rapport au livre papier aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France (où 15% des foyers sont équipés de tablettes ou de liseuses)

En France, malgré l’excellence de la littérature de jeunesse, on trouve encore peu de livres numériques. Les éditeurs classiques commencent à proposer des versions des livres papier pour liseuse, parfois avec des bonus. Ils occupent la même position que le livre audio des années 80 : ils sont peu innovants, proposent peu d’interactions.

Le livre numérique traduit de l’américain, de William Joyce, Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore (Bayard jeunesse, 2013) est riche de nombreux clins d’œil et références. Notions de lecture à voix haute ou basse. Les animations sont à découvrir dans le sommaire. La participation est nécessaire pour tourner les pages et pour activer les animations.

À l’inverse, Les albums magiques de Martine (Casterman), sont d’une platitude navrante, sans la moindre créativité : les images et le texte sont ceux du livre, et en cliquant, on obtient la définition des mots… Pinocchio (Applicadabra), propose des animations minimales, sur une musique d’ascenseur… Lulu en Polynésie (Zanzibook, 2012), Napoléon (Quelle Histoire, 2011) sont encore des exemples très démodés, médiocres, peu animés, peu inventifs. Les jeux sont platement didactiques (quiz, jeu des erreurs), très peu ludiques.

Conclusion

Le livre numérique doit partir du numérique et non du papier. En France, la création n’en est qu’au début, avec quelques signes prometteurs.      Il reste impossible, pour l’instant, de dire ce que c’est qu’un livre numérique.

 

Références bibliographiques

Bleu de toi, livre jeunesse numérique de Dominique Maes. (s. d.). Consulté le 06 mars 2013, de http://cotcotcot-apps.com/iPad_enfants/collection/bleu-de-toi.html

Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse (Éd.). (2007). Le livre et la lecture à l’ère du numérique : actes du colloque, 23-24 juin 2007 à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris Nord Saint-Denis. Paris, France: CRILJ.

Clivaz, C., Meizoz, J., Vallotton, F., & Verheyden, J. (2012). Lire demain. Des manuscrits antiques à l’ère digitale. PPUR.

Conte du haut de mon crâne – La souris qui raconte. (s. d.). Consulté le 08 janvier 2013, http://www.lasourisquiraconte.com/histoires-a-jouer/117-conte-du-haut-de-mon-crane.html

Depaire, C. (2012). « Panorama de l’offre numérique pour la jeunesse ». La revue des livres pour enfants, (265), 86-96.

EDUmobile – iPad en éducation – Belgique. (s. d.). Consulté le 18 juillet 18 2012, sur http://www.edumobile.be/fr/

e-Toiles éditions. (s. d.). Consulté juillet le 10 2012, de http://www.etoiles-editions.com/

Hervé Tullet. (s. d.-a). Consulté le 16 janvier 2013, sur http://www.herve-tullet.com/fr/boite-12/Un-Film.html

Joyce, W. (2013). Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore. Bayard Jeunesse.

L’Apprimerie – Editions Interactives. (s. d.). Consulté le 08 janvier 2013, sur http://lapprimerie.com/

L’édition numérique jeunesse avec Zabouille | AuCoinDuLivre. (s. d.-a). Consulté le 11 juillet 2012 sur : http://www.aucoindulivre.fr/edition-numerique-2/ledition-numerique-jeunesse-avec-zabouille-829

Laure Deschamps. (2011). L’enfant et la tablette. Numeriklivres. Consulté le 06 mars 2013 sur http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook /9782923858869

Lebrun J., Chartier R.  Le livre en révolutions, Textuel, 1997.

Smith, L. (2011). C’est un livre. Gallimard Jeunesse.

Soulé, V. (2012). « Des éditeurs papier s’engagent sur cette voie ». La revue des livres pour enfants, (268), 96-112.

Square Igloo | Apps et ebooks pour les kids. (s. d.). Consulté le 11 juillet 2012, sur http://www.squareigloo.net/fr

The fantastic flying books of Mr Morris Lessmore ou de la beauté, des livres et des livres | Don’t Eat My Popcorn. (s. d.). Consulté le 22 octobre 2012, sur http://popcorngirls.wordpress.com/2012/02/28/the-fantastic-flying-books-of-mr-morris-lessmore-ou-de-la-beaute-des-livres-et-des-livres/

Tools of Change de Bologne: « Apple gère la recherche comme Google fait des tablettes… » | eBouquin. (s. d.). Consulté le 10 juillet 2012 sur http://www.ebouquin.fr/2012/04/11/tools-of-change-de-bologne-apple-gere-la-recherche-comme-google-fait-des-tablettes/

 


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.