Matinée du patrimoine à la Bnf, vendredi 16 octobre 2009: Les livres d’histoire destinés aux écoles et aux familles, publiés par les éditeurs laïques en France entre 1814 et 1914. Conférence par Christian Amalvi

Salle de conférences de la fondation du Crédit Mutuel pour la lecture

88, rue Cardinet, 75017 Paris

Début de la conférence : 9h30

10€ la conférence / Gratuit pour les étudiants

Renseignements / Inscriptions :

Marion Caliyannis

Bibliothèque nationale de France

Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres

Quai François Mauriac 75706 Paris Cedex 13

Tel : 01 53 79 57 06 / Fax 01 53 79 41 80

Courriel : marion.caliyannis@bnf.fr

Ce serait une erreur de croire que, entre 1830 et 1880, les idées laïques de Michelet et de Quinet, ont été répandues dans la France profonde. Publiées dans des volumes qui coûtaient chers, elles n’ont alors touché que la bourgeoisie libérale et républicaine des villes.

C’est seulement après l’avènement de “la République des Jules” – Jules Grévy, Jules Simon, Jules Ferry – au début des années 1880, que des recueils de morceaux choisis de Michelet et de Quinet sont parvenus dans les écoles scolaires et populaires. C’est qu’en effet la diffusion de l’idéal laïque en histoire, est, en France, étroitement conditionnée par la victoire de l’idée républicaine. Or, la parenthèse de la Seconde République trop vite refermée, c’est seulement après la défaite de l’Ordre moral en 1877 et le reflux de la tentative de restauration monarchique du comte de Chambord, que les Hussards noirs de Jules Ferry ont pu substituer efficacement, dans les campagnes, les livres de lecture et de prix d’esprit laïque publiés par Hachette aux recueils édifiants propagés par les maisons catholiques provinciales comme Mame à Tours, Lefort à Lille, Ardant et Barbou à Limoges, Mégard à Rouen. Du reste le succès du “Tour de la France par deux enfants dans la France. Devoir et patrie” témoigne, avec ses ambiguïtés, de la victoire d’une conception laïque du passé. (C.A.)

Ancien élève de l’Ecole nationale des Chartes, Christian Amalvi, qui a soutenu, à Montpellier, en 1994, une thèse de doctorat d’Etat sur “La vulgarisation historique en France d’Augustin Thierry à Ernest Lavisse : 1814-1914”, enseigne aujourd’hui l’histoire contemporaine à l’Université Paul Valéry – Montpellier-III. Ses axes de recherche privilégient la diffusion de l’histoire dans la société française saisie sous deux aspects majeurs : les biographies populaires et scolaires des principales figures héroïques de notre passé : Vercingétorix, Jeanne d’Arc, Louis XIV, Napoléon, …, d’une part, et, d’autre part, les images populaires et scolaires du passé sous toutes ses formes : gravures des manuels scolaires, images d’Epinal, bons points, tableaux muraux, illustrations des encyclopédies et dictionnaires (Petit Larousse par exemple).

Bibliographie sélective de l’auteur:

Les Guerres des manuels autour de l’école primaire en France, 1899-1914. Paris : P.U.F., 1979. Extrait de la « Revue historique », vol. 262, n°2, 1979, p. 359-398

Répertoire des auteurs de manuels scolaires et de livres de vulgarisation historique de langue française de 1660 à 1960. Paris : La Boutique de l’histoire éditions, 2001, 286 p.

Le Goût du Moyen Age. 2e édition augmentée d’une postface. Paris : La Boutique de l’histoire éditions, 2002, 334 p.

Dictionnaire biographique des historiens français et francophones de Grégoire de Tours à Georges Duby / sous la dir. de Christian Amalvi. Paris : La Boutique de l’histoire éditions, 2004, 286 p.

Les Lieux de l’histoire / sous la dir. de Christian Amalvi. Paris : Armand Colin, 2005, 410 p.

CYCLE DE CONFERENCES « LES MATINEES DU PATRIMOINE »

Conférences sur l’histoire du livre et de la littérature de jeunesse : des spécialistes, universitaires ou professionnels du livre, évoquent l’évolution de l’édition jeunesse et des différents genres et thèmes de la littérature enfantine, de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à aujourd’hui.

Avec le soutien de la Fondation du Crédit mutuel pour la lecture, qui a pour vocation, depuis 1992, de soutenir ou d’initier des actions de terrain permettant d’inciter tous les publics, sans exclusive, à la lecture.

Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.