Parution: Alain Chiron, À l’Ombre des ailes: un roman scolaire d’Ernest Pérochon censuré sous l’Occupation.

Cet article est paru dans Les Cahiers aubois de l’Éducation, mai 2009, n°33, p. 2-16. (le numéro pour 9 euros frais de port compris AAMAHÉ. 6 avenue des Lombards. 10 000 Troyes)

Depuis 1976 le Musée aubois de l’éducation, situé dans les locaux de l’école normale puis de l’IUFM, s’est doté d’une revue qui permet en particulier de garder une trace du contenu des conférences proposées à son initiative. C’est le cas avec le texte sur un roman scolaire d’E. Pérochon qui reprend les idées développées oralement début avril 2009 par un chercheur en littérature de jeunesse. Ernest Pérochon écrit deux romans scolaires pour élèves du cours moyens et du supérieur sur les sept ouvrages qu’il donne au jeune lectorat. À l’Ombre des ailes est l’un des deux, il est paru en 1936 ; les actions s’échelonnent au fur et à mesure que l’année scolaire avance, il s’appuie sur la présence de deux petits Parisiens à la campagne pour amener à la découverte de certains aspects de la Nature. Il est en phase avec les réalités économiques et sociales de son temps : modernisation des modes de vie, machinisme, manifestation ouvrière face au chômage… Le thème de l’aviation prend une place considérable dans le ressort de l’histoire avec un père pilote qui réalise un tour du monde en avion ; les raisons de l’interdiction d’À l’Ombre des ailes fin 1940, en partie liées à sa dimension aéronautique, sont pertinemment développées. L’article est largement illustré par la reproduction de dessins de Ray-Lambert et reproduit un long papier annonçant l’attribution du prix Goncourt à l’auteur en 1920. On relèvera dans ce même numéro 33 un article d’Yves Verneuil sur la carrière professionnelle de Gabriel Maurière, complétant ainsi les contributions proposées sur l’œuvre de l’auteur de Peau-de-pêche dans le numéro 31 entièrement consacré à cet auteur ( on peut se procurer ce numéro contre neuf euros, frais d’envoi compris).

Alain Chiron, « La ruse animale dans les contes d’Ernest Pérochon », Les Cahiers aubois de l’Éducation, mai 2009, p. 17-33. (le numéro pour 9 euros frais de port compris AAMAHÉ. 6 avenue des Lombards. 10 000 Troyes)

Ernest Pérochon, auteur des Deux-Sèvres, qui pratique la chasse et la pêche, a une bonne connaissance des mœurs animalières ; il écrit deux livres de contes dans les années 1929 et 1930, où il choisit de mettre en scène en presque totalité des héros animaliers. Les bêtes, face aux dangers, font usage de la ruse ; cependant E. Pérochon entend bien que la malice pratiquée réponde à des impératifs moraux et il propose de renoncer aux stéréotypes littéraires habituels en la matière pour surprendre le lecteur avec une mise en scène d’animaux qui ne pratiquent pas habituellement la ruse dans les contes (âne, divers poissons) . L’article est largement illustré par la reproduction de dessins de Ray-Lambert, illustrateur animalier particulièrement habile à donner un air malicieux aux animaux. On notera que les numéros 30 et 30 bis de cette revue ont été consacrés à ce célèbre dessinateur (les deux numéros sont encore disponibles pour la somme globale de 18 euros, frais d’envoi compris) .


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature

Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité

Membre de l’équipe d’accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *