Personnages mythiques et littérature de jeunesse

Appel à contributions

Date limite : 1er novembre 2013

Colloque organisé du 12 au 14 juin 2013 à l’Université du Maine (Le Mans), dans le cadre des travaux du 3L. AM (Laboratoire de Langue, Littérature et Linguistique des Universités d’Angers et du Mans)

Organisatrices : Nathalie Prince et Sylvie Servoise

Le colloque se propose de réfléchir aux personnages mythiques présents dans  la littérature de jeunesse dans une double perspective : s’il s’agit bien de repérer et étudier les personnages mythiques produits par la littérature de jeunesse ou repris par elle, ainsi que les enjeux (littéraires, historiques, culturels, politiques) dont ils sont porteurs, il s’agit aussi de voir comment, en retour, la littérature de jeunesse interroge la notion même de mythe et notre rapport aux mythes. Quels mythes sont privilégiés dans la littérature de jeunesse ? Que nous disent les personnages de la littérature pour la jeunesse sur le mythe ? Ces deux questions constituent le  fil directeur des trois axes qui seront privilégiés lors de cette rencontre :

1. Poïetique du mythe

Les réflexions pourront s’interroger d’une part sur la capacité de la littérature de jeunesse de procréer ses propres mythes, ses propres personnages mythiques. Comment se constitue un mythe devient alors une question pertinente. D’autre part, on observera la capacité que la littérature de jeunesse a de retravailler les mythes plus anciens, plus externes, et de se les approprier.

Se trouve, par exemple, à la croisée de ces deux interrogations, le personnage de Peter Pan, à la fois récriture païenne d’un dieu antique et constitution d’un personnage significativement et mythographiquement autonome.

Les communications pourront se fixer sur un personnage (Pinocchio, Le Petit Prince, Alice, Sherlock Holmes) et commenter le parcours littéraire de la figure mythique ou alors se présenter sous forme de monographies centrées ou non sur le modèle original. Il faudra bien sûr interroger le sens de l’évolution ou de la reprise des personnages mythiques  (remythification, démythification, banalisation, etc.) et les raisons (littéraires, historiques, culturelles, idéologiques) qui peuvent en rendre compte.

2. Récritures mythiques

Une réflexion proprement méthodologique sur la désignation du mythe pourra également être proposée, et il s’agira de dire à partir de quel moment on peut parler de mythe à propos d’un personnage. Qu’est-ce qui différencie un personnage mythique d’un simple personnage récurrent ? Est-ce l’intimité du personnage en question avec des mythes anciens (le syncrétisme de Peter Pan, à la croisée des mythes de Pan, de Caïn, d’Adam, de Chronos et de Cronos, ou le Petit Poucet et Thésée et le Minotaure) ? On pourra se demander comment, en retour, le mythe (au double sens d’un personnage mythique donné et de la notion même de mythe) se voit affecté par cette inscription en littérature de jeunesse.

3. Théorie des ensembles

La notion même de personnage mythique pourrait être plus particulièrement interrogée à partir de l’examen de certains ensembles de personnages spécifiques dont la récurrence finit par faire sens en littérature de jeunesse. On peut par exemple envisager la question des personnages orphelins ou celle des enfants trouvés comme un mythe à part entière qui prendrait naissance dans les grandes œuvres de Charles Dickens ou d’Hector Malot et qui se poursuivrait dans des séries plus récentes comme celles de Lemony Snicket ou de J.K. Rowling, ou s’interroger sur la question des personnages hybrides dans les romans de fantasy par exemple. On peut encore réfléchir à la question des super héros de bandes dessinées.

N.B. Il s’agit bien sûr de travailler aussi bien sur les ouvrages écrits « pour » la jeunesse que sur tous les textes « annexés » par la littérature dite de jeunesse, c’est-à-dire ceux qui n’étaient pas forcément destinés à la jeunesse à l’origine et qui ont trouvé leur place dans des collections pour la jeunesse.

Les propositions (environ 2500 signes espaces compris) doivent être envoyées à Nathalie Prince (nathalie.prince@univ-lemans.fr) et Sylvie Servoise (sylvie_servoise@hotmail.com) avant le 1er novembre 2012.

http://www.univ-lemans.fr/fr/recherche/laboratoires_de_recherche/3lam.html

Adresse : Université du Maine, 1 Avenue Olivier Messiaen, 72085 Le Mans.

Mathilde Lévêque

Maîtresse de conférences HDR en littérature Université Sorbonne Paris Nord Membre de l'équipe de recherche Pléiade (ER 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search