Traits résistants

La Résistance en bandes dessinées : exposition Traits résistants du 31 mars au 18 septembre 2011 au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon

Nous remercions Alain Chiron de nous avoir transmis cette information.

Traits résistants est la dernière exposition, avant sa fermeture pour rénovation de son exposition permanente, du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon ; ce lieu culturel a été aménagé dans l’ancienne École de santé militaire, à l’intérieur même des bâtiments où a sévi Klaus Barbie le chef de la Gestapo de Lyon. Comme non loin de là le Musée-mémorial des enfants d’Izieu dans l’Ain, il diffuse des images  extraites du procès de ce dernier. Cette institution muséale a été inaugurée en 1992 et son projet a été porté par Michel Noir  l’ancien maire de Lyon ; elle a hérité des collections d’un premier musée sur la Résistance lyonnaise ouvert au milieu des années soixante.

L’exposition Traits résistants se décline en cinq volets : l’unité dans la diversité, le maquis, la violence, l’aide aux personnes pourchassées et persécutées, la parole libre. Chacun des thèmes est illustré par des pages de bande dessinées et  des objets emblématiques de la période comme  le casque du colonel Fabien ou une lampe-tempête des pécheurs de l’île de Sein. Des dessinateurs contemporains de bande dessinée, sur un scénario de Jean-Christophe Derrien, ont illustré une histoire en six planches autour d’un des objets phare des collections en rapport direct avec la Résistance, un album Vivre libre ou mourir reprenant ces épisodes sortira à l’automne chez l’éditeur Le Lombard. Par ailleurs les étapes de la conception du deuxième tome de la nouvelle série Résistances du scénariste J.-C. Derrien et du dessinateur Claude Plumail aux éditions du Lombard est présentée.  Parmi les titres exposés on s’intéresse particulièrement à une série humoristique de qualité Les Trois Mousquetaires du maquis qui fut fort apprécié en son temps.  Jacques Dumas (1908-1994), dont le pseudonyme est Marijac,  crée celle-ci dans un maquis auvergnat, il prolonge leur parution dans Coq hardi un  hebdomadaire qu’il fonde pour la jeunesse et est publié de 1944 à 1963 ; ce journal présentait également d’autres BD de la veine héroïque autour des actions des résistants, il n’utilisait aucun apport de BD étrangère, et ne publiait que des créations originales. Au début des années 1990, la revue Hop a consacré plusieurs numéros à la fois à cette BD (avec reproduction d’épisodes en entier) et à cet auteur. Edmond-François Calvo avec la bande dessinée animalière inoubliable La bête est morte, René Brantonne pour des pages consacrées à Guy Moquet en 1946 dans Tarzan, Pierre Mouchot ( Chott), Roger Lecureux, Robert Rigot, Albert Uderzo et Lécureux ainsi que Liquois réunis pour Fifi roi du maquis, sont parmi les autres auteurs présents. Ainsi l’ouvrage permet de trouver autour du thème des maquisards, à la fois les dernières productions d’auteurs qui ont commencé leur carrière à la Belle Époque (René Giffey) ou dans les Années folles (Le Rallic par exemple avec la série Bernard Chamblet), celles d’artistes qui vont peupler l’imaginaire enfantin durant les années dites des Trente glorieuses (dont Jean Pape d’origine arménienne pour en particulier Lieutenant X contre Gestapo paru dans Zorro) et également les productions les plus récentes du XXIe siècle.  Nombre de BD exposées se retrouvent dans Traits résistants le catalogue de l’exposition commercialisé pour 19 euros par les éditions Libel.

Traits résistants  (mercredi au dimanche, 31 mars au 18 septembre 2011)

Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon

14 Avenue Berthelot 69007 Lyon. T. 04 78 72 23 11

Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search