« La littérature de jeunesse, des histoires pour l’Histoire : raconter, évoquer, se souvenir… »

Journée d’études en littérature de jeunesse

IUFM de Basse-Normandie, centre d’Alençon

19 avril 2011

La littérature de jeunesse s’est emparée depuis quelques années déjà de questions mémorielles en favorisant la transmission de l’Histoire en direction des enfants. En plaçant l’enfant au centre de cette transmission, elle l’a positionné comme un passeur de mémoire, chargé de se construire une identité ancrée dans un passé, assumant celui-ci afin de le transcender et de se projeter dans le futur. Faire le lien entre passé et présent, se construire dans une culture mémorielle, voilà autant d’enjeux qui lui sont dévolus et qui le dépassent aussi parfois.

Au cœur de ces enjeux mémoriels, la passation d’un discours historique stabilisé se pose : que dire aux enfants et comment ? Quelle(s) vérités historiques leur sont audibles ? Au travers des grandes barbaries de notre époque liées à la Grande guerre, à la montée des fascismes, à la Seconde guerre mondiale et à la Shoah, aux guerres d’Indépendance, quels faits historiques sont compréhensibles ? Comment se construire une idée de l’Histoire ? Quels liens peuvent être faits entre la grande Histoire et la petite histoire, celle des individus dont les destins touchent particulièrement les enfants ?

Comment la littérature de jeunesse est-elle devenue vecteur de ces enjeux, par quels types de textes, autour de quelles problématiques historiques ? Comment participe-t-elle à une reconfiguration mémorielle[1], propre à notre époque où la somme des mémoires éclatées et palimpsestes[2] creuse de nouvelles lectures du passé. La production, très développée depuis les années 2000 avec foison d’albums, de romans, de livres-CD, de bandes dessinées, développe-t-elle de nouvelles approches dans la transmission d’un discours historique ? Avec quels choix et quelle(s) esthétique(s) ? Le statut de l’image permet-il de nouvelles explorations, de nouvelles transmissions mémorielles ; sous quelles formes ? Autant de questions qui relèvent à la fois du champ de la littérature et de celui de l’enseignement, outil et relais de la lecture des textes, de cet ancrage historique et de cette passation culturelle.

Notre journée d’étude aura pour but de s’interroger sur la transmission d’une mémoire commune par la littérature de jeunesse: où ? Par qui ? Comment ? Dans un cadre européen, nous interrogerons les textes qui véhiculent une historicisation maximale à destination des enfants, qui construisent une mémoire collective[3] où les figures enfantines, vecteurs de mémoire présentes dans la littérature de jeunesse, deviennent elles-mêmes « des lieux de mémoires. »[4]

Cette journée d’étude prendra la forme d’un ensemble de conférences universitaires. Elle sera suivie d’une deuxième journée en octobre 2011 réunissant des auteurs et des illustrateurs de littérature de jeunesse autour de la question de la transmission mémorielle et de la narration de l’Histoire à destination des enfants.

En 2012, un colloque sur ces questions pourra être envisagé à l’IUFM de Basse Normandie en association avec différents partenaires.

MATIN : « Problématiques mémorielles »

9 h : Ouverture  de la journée d’études : Stanislas Hommet, Directeur du l’IUFM

9 h 15 : Contribution du laboratoire LASLAR : Brigitte Diaz, directrice du  laboratoire LASLAR

9 h 30-10 h : Stanislas HOMMET, Université de Caen/IUFM : « Histoire et mémoire dans l’enseignement de l’Histoire en France et en Europe : ambiguïté d’une relation au service d’un usage public de l’Histoire »

10 h-10 h 30 : Mariella COLIN, Université de Caen, ERLIS : « Comment le fascisme a colonisé l’Italie par la littérature enfantine. »

11 h 00-11 h  30: Anne SCHNEIDER, Université de Caen/IUFM, LASLAR : « Missak l’enfant de l’Affiche rouge et Missak, le groupe Manouchian, des immigrés entrent en résistance »

11 h 30-12 h : Béatrice FINET, Université de Caen/IUFM : « La double désincarnation de l’enfant dans la littérature de jeunesse sur la Shoah. »

12 h 00 -12 h 30 : Serge MARTIN, Université de Caen/IUFM, LASLAR : « Tomi Ungerer, la mémoire à l’œuvre »

AM : « Didactique de l’Histoire et littérature de jeunesse »

14 h 30- 15 h : Anne SCHNEIDER : «  Le traitement de l’imaginaire colonial à partir d’une lecture intégrale d’Un train pour chez nous, d’Azouz Begag »

15 h- 15 h 30 : Béatrice FINET : « Enseigner la Shoah à partir de Grand-père de Gilles Rapaport en classe de CM2 : un pari impossible entre littéracie et Histoire ? »

15 h 30-16 h : Serge MARTIN : «  Gisèle Pineau ou trois générations de femmes en relation : la Guadeloupe en mémoire vive »

16 h 30: Dominique ESTEVE, Université de Cergy-Pontoise/IUFM  «  Regards croisés : Histoire et  littérature de jeunesse »

17 h  Clôture : Jean-François THEMINES, Directeur de la recherche, IUFM de Basse-Normandie

Axes de recherches :

La question de « la patrimonalisation du passé », présente à tous les niveaux de cette problématique, peut être envisagée selon trois axes :

-L’axe historique :

L’enseignement de l’Histoire à l’école élémentaire : la question des méthodes, des supports, des objectifs.

Les difficultés et ambiguïtés de cet enseignement

Les résistances institutionnelles par rapport à l’enseignement de l’Histoire

La réception de l’Histoire par les élèves

La transmission de l’Histoire dans les différents pays européens

-L’axe littéraire :

Narration et représentation à destination des enfants :

Albums et romans

L’image

Héros/personnages

Editeurs, collections

Transmettre ces « passés qui ne passent pas » (Ricoeur):

La seconde guerre mondiale : la Shoah, la Résistance ; l’Italie fasciste, les guerres de décolonisation

La question des valeurs

– L’axe mémoriel

La place de l’Histoire événementielle par rapport à la construction d’une mémoire

Les supports de la mémoire : figures héroïques et lieux mémoriels

Le devoir de mémoire

Mémoires éclatées, palimpsestes, reconfigurées,

Mémoires individuelles au service de la mémoire collective (Halbwachs)

Commémorations et célébrations au service de la mémoire collective (P. Nora)

La construction d’une mémoire européenne

Organisation : anne.schneider@unicaen.fr, IUFM de Basse-Normandie, beatrice.finet@unicaen.fr, IUFM de Basse-Normandie


[1] Voir le colloque international de Paris 13, « Mémoires fluctuantes, histoires fondatrices dans les mondes francophones et anglophones, 19-21e siècles », 22-23 octobre 2010.

[2] La mémoire comme palimpseste en littérature de jeunesse, sous la direction de Noëlle Sorin, Editions Nota Bene, 2005

[3] Halbwachs, La mémoire collective, 1950, réédition 1967, PUF et Les cadres sociaux de la mémoire, Paris, 1925 réédition PUF, 1952

[4] Pierre Nora, Les lieux de mémoire, Gallimard, Paris, 3 tomes, La République, (1984), La Nation (1986), Les France, (1992)



Citer ce billet
Mathilde Lévêque (2011, 29 mars). « La littérature de jeunesse, des histoires pour l’Histoire : raconter, évoquer, se souvenir… ». Le magasin des enfants. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r678

Mathilde Lévêque

Professeure de littérature - Littérature de jeunesse Université Sorbonne Paris Nord Membre de l'équipe de recherche Pléiade (ER 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. RIFFIOD dit :

    Bonjour,

    Je fais un Mémoire MASTER MEEF sur les liens entre listoire et littérature, précisément le sujet de ce colloque.

    Comment avoir accès aux conférences, sous quelque forme que ce soit : écrits ou conférences ?

    Je pourrais aussi rencontrer certaines personnes.

    J’ attends vos informations avec espoir.

    Merci à vous d’ avance.

    RIFFIOD ISABELLE

  2. RIFFIOD dit :

    Je traouve tous ces éléments remarquables et je souhaiterais y accéder.

    Merci pour tout.

    • Mathilde Lévêque dit :

      Chère Madame, je vous remercie pour votre message. Je pense que le plus simple serait de contacter les organisatrices de ce colloque, Anne Schneider et Béatrice Finet (dont les adresses figurent à la fin du billet), pour savoir si cette manifestation a été filmée ou enregistrée, et si elle a donné lieu à une ou plusieurs publications. Bon courage pour votre recherche. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search