Appel à contributions : Nourrices, allaitements et enfants abandonnés dans la culture visuelle de l’époque moderne à nos jours

Appel à communication pour une journée d’études à Dijon le 12 octobre 2024 : « Nourrices, allaitements et enfants abandonnés dans la culture visuelle de l’époque moderne à nos jours »

Date limite d’envoi des propositions : 26 juin 2024

Site de l’appel: http://blog.apahau.org/appel-a-communication-nourrices-allaitements-et-enfants-abandonnes-dans-la-culture-visuelle-de-lepoque-moderne-a-nos-jours-journee-detudes-dijon-12-octobre-2024/

Le travail des nourrices a suscité un regain d’intérêt à la suite des études conséquentes consacrées à l’histoire des femmes, de la vie privée et de la famille. Si quelques travaux en histoire de l’art sont consacrés au sujet, cette journée d’études se propose d’explorer plus largement les représentations et la culture visuelle liée à cette figure du travail et de la maternité sur une chronologie étendue, allant de la fin de la période moderne jusqu’à nos jours (du XVIe au XXIe siècles).

Nous encourageons l’étude de vastes corpus d’images comme d’œuvres plus rares en lien avec l’examen des contextes historiques et des discours théoriques, scientifiques ou littéraires. Cette mise en perspective permettra d’interroger les représentations de cette pratique et ses conditions d’exercice mais aussi les imaginaires sociaux qui s’y rattachent. Des charités romaines aux nourrices animales en passant par les lactations miraculeuses, ces figures réelles, mythiques, allégoriques ou symboliques, invitent à interroger les modèles iconographiques de l’histoire de l’art.

Cette journée d’études souhaite étendre l’analyse de la nourrice à plusieurs thématiques connexes, notamment celle de l’évolution des représentations du soin apporté au nourrisson et au jeune enfant, des hospices jusqu’à l’invention de la puériculture à l’époque contemporaine. Au-delà de la nourrice comme femme allaitante, l’analyse des multiples avatars de la maternité déléguée et reportée, de la femme éduquante, du travail domestique et du soin d’autrui en lien avec ce qui est désigné comme étant « la petite enfance » (telles que les nounous, nurses, domestiques, gouvernantes, institutrices, assistantes maternelles…) est encouragée. Ces activités inscrivent la nourrice directement au cœur de l’épistémologie, des problématiques et de l’éthique du care auxquelles les participants sont invités à réfléchir : quelles organisations et quelles répartitions de ces activités du soin sont montrées, inventées, idéalisées ou critiquées ? Quelles sont leurs conséquences et qu’en donnent à voir les artistes ?

Les nourrices seront ainsi analysées dans des réseaux de relations, interpersonnelles et institutionnelles. Les œuvres d’art pourront être examinées à l’aune de leur capacité à éclairer les dynamiques complexes de la cellule familiale, de la hiérarchie domestique, des institutions hospitalières, à diverses époques. La sociabilité féminine dans le domaine de la maternité apparaît comme un thème récurrent mais les propositions pourront aussi s’intéresser à la présence masculine dans ces espaces réputés « féminins » et interroger la division sexuée de ces activités.

La nourrice est une figure importante de la culture populaire et des imaginaires collectifs, à la manière du personnage de la nounou bretonne Bécassine. Mais la nourrice raillée des caricatures de mœurs ou des pièces de théâtre comique n’est pas celle des illustrations et des contes pour enfants. On constate aussi sa présence dans de nombreux objets culturels de l’enfance, allant de la littérature et des albums jeunesses aux éléments de décors, de mobiliers et des jouets. La tenue même de la nourrice, ses outils et accessoires font l’objet d’élaborations spécifiques et d’une culture matérielle qui restent à étudier.

Enfin, la journée d’études est également ouverte aux propositions qui prendront pour sujet la représentation des « enfants assistés », ces enfants abandonnés et confiés par leurs mères aux institutions de l’assistance, hospices et congrégations religieuses à vocation soignante. Les nourrices exercent leurs activités dans ces établissements hospitaliers et évoluent parfois vers d’autres fonctions et carrières.

Modalités de soumission des communications

Les propositions de communication devront comporter :
– Nom, prénom et adresse mail
– Les affiliations institutionnelles
– Le titre de la communication
– Un résumé de la communication de 2000 signes / 300 mots
– Une courte présentation biographique 500 signes / 100 mots

Elles devront être envoyées, d’ici le 26 juin à l’adresse suivante : comite.nourrices@gmail.com

Les réponses seront envoyées avant la mi-juillet.

Institutions organisatrices :

Cette journée d’étude est organisée avec l’association des Amis du Musée des nourrices et des enfants de l’Assistance Publique qui soutient la recherche et à la valorisation scientifique.

Écomusée ouvert en 2016, le musée d’Alligny-en-Morvan, secondé par son Association des amis du Musée, se consacre à la mémoire et à la documentation de l’industrie nourricière du Morvan qui a marqué son territoire et son histoire. Le musée est aussi dédié au souvenir de l’accueil des enfants en nourrices, notamment, ceux confiés par l’Assistance Publique et originaires de la région parisienne, surnommés les « Petits Paris ». Le musée est situé à Alligny-en- Morvan, au cœur du Parc Naturel Régional du Morvan, parc qui s’étend sur quatre départements, la Côte-d’Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l’Yonne. https://www.museedesnourrices.fr/

Comité organisateur

Françoise Néant, association les Amis du Musée des nourrices et de l’Assistance Publique
Martine Vergnes-Roué, association les Amis du Musée des nourrices et de l’Assistance Publique
Hélène Zanin, École du Louvre

Comité scientifique

Claire Barbillon, École du Louvre
Pascal Cugy, Université Rennes 2
Servane Dargnies-de Vitry, Musée d’Orsay
Maud Marchand, Parc naturel régional du Morvan
Estelle Leutrat, Université de Poitiers
Emmanuel Pernoud, Université Paris Panthéon-Sorbonne
Clyde Plumauzille, CNRS-EHESS
Juliette Rennes, EHESS
Jean-Rémi Touzet, Musée d’Orsay
Hélène Zanin, École du Louvre

Éléments de bibliographie

ARENA Francesca, DASEN Véronique, FOEHR-JANSSENS Yasmina, MAFFI Irène, SOLFAROLI CAMILLOCCI Daniela (dir.), Allaiter de l’Antiquité à nos jours : histoire et pratiques d’une culture en Europe, Turnhout, Brepols, 2022.

BELNAP Heather, « Modern Motherhood and Female Sociability in the Art of Marguerite

Gérard » in Rachel Epp Buller (dir.), Reconciling Art and Mothering, Aldershot, Asgate, 2012, p. 15‑30.

DUNCAN Carol, « Happy Mothers and Other New Ideas in French Art », The Art Bulletin, vol. 55, n°4, 1973, p. 570‑583.

FAŸ-SALLOIS Fanny, Les nourrices à Paris au XIXe siècle, Paris, Payot & Rivages, 1996.

Farewell to the wet nurse: Etienne Aubry and images of breast-feeding in eighteenth-century France, cat. exp. [Sterling and Francine Clark art institute, Williamston, sept. 1998 – jan. 1999], Williamstown, Sterling and Francine Clark institute, 1998.

HUGON Anne, PLUMAUZILLE Clyde et ROSSIGNEUX-MEHEUST Mathilde (dir.), Clio. Femmes, Genre, Histoire [en ligne], numéro spécial « Travail du Care », n°49, 2019, URL : https://journals.openedition.org/clio/15998

LANEYRIE-DAGEN, Nadeije, ALLARD Sébastien et PERNOUD Emmanuel, L’enfant dans la peinture, Paris, Citadelles & Mazenod, 2011.

NOCHLIN Linda, « La Nourrice de Berthe Morisot, part respective du travail et du loisir dans la peinture impressionniste » dans Femmes, art et pouvoir : et autres essais, traduit par Oristelle Bonis, Nîmes, Chambon, 1993, p. 59-84.

SUSSMAN George D., Selling Mother’s Milk: The Wet-Nursing Business in France, 1715-1914, Urbana, University of Illinois, 1982.

PERNOUD Emmanuel, L’enfant obscur. Peinture, éducation, naturalisme, Paris, Hazan, 2007.

PERROT Michèle, « De la nourrice à l’employée. Travaux de femmes dans la France du XIXe Siècle », Le Mouvement Social, 1978, no 105, p. 3‑10.

RENNES Juliette, Métiers de rue : observer le travail et le genre à Paris en 1900, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2022.

ZANIN Hélène, « La représentation des nourrices dans l’espace public : figures singulières du travail dans la peinture de la deuxième moitié du XIXe siècle. » Images du travail, travail des images [en ligne], numéro thématique « Peindre le travail. Le travail en peinture », n°15, 2023,

PLUMAUZILLE Clyde, « De nourrices d’hospice à nourrices assistées. Trajectoires retrouvées des petites mains de l’enfance assistée à la Belle Époque », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 21 août 2023, N° 25, no 1, p. 71‑88.

[image d’en-tête: extrait de La Nourrice : Enfants dans un Jardin, de Mary Cassatt]



Citer ce billet
Cécile Boulaire (2024, 21 mai). Appel à contributions : Nourrices, allaitements et enfants abandonnés dans la culture visuelle de l’époque moderne à nos jours. Le magasin des enfants. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ou0

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search