La littérature d’enfance et de jeunesse italienne en France au XIXe s.

Édition, traduction, lecture.

Dans ce nouvel ouvrage de Mariella Colin, paru en ce mois de janvier 2011, sont explorées les modalités selon lesquelles s’est faite en France la traduction et la réception d’œuvres italiennes pour la jeunesse – ou bien d’œuvres adaptées pour la jeunesse dans le contexte d’accueil – de Pellico, Manzoni, Cantù, De Amicis, Salgari et Collodi. Les trois premiers sont des écrivains romantiques de la première moitié du XIXe siècle, appartenant aux courants catholiques du Risorgimento ; les trois derniers, des représentants laïques de l’Italie libérale, devenue un État national. La question soulevée ici est celle des transferts culturels au travers de la traduction littéraire, dans le cadre particulier de la littérature pour les enfants. L’enquête, orientée vers la reconstitution politique, sociale et culturelle des contextes de départ et d’arrivée, a montré que ces œuvres ont été soumises à des manipulations diverses (linguistique et rhétorique, narrative et idéologique) : un travail d’adaptation qui a pu aller jusqu’à la censure et au travestissement, dans le but de satisfaire les aspirations d’un groupe social ou d’une opinion hégémonique.

Presses universitaires de Caen. ISBN-10 2-84133-370-1. 16 euros.

Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.