Appel à contributions – De la mémoire dans la littérature pour la jeunesse : racines, souvenirs, transmission 

Le Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse (CRILJ) organise, le vendredi 13 et le samedi 14 octobre 2023, un colloque pluridisciplinaire sur les représentations de la mémoire dans la littérature pour la jeunesse d’hier et d’aujourd’hui.

Comment appelles-tu ces choses auxquelles on pense avant de s’endormir et qui rendent un peu triste? ” demandait parfois Petit Pote. Et Grosbert répondait : “Voyons, Petit Pote, je te l’ai déjà dit, ce sont des souvenirs.” (Elzbieta, Où vont les bébés ? Le Rouergue, 2008)

La mémoire qu’elle soit individuelle, familiale, collective, sociale, historique structure et nourrit l’être humain, dès sa petite enfance, en tant que sujet. Ce colloque devrait permettre de mettre en évidence, comme le disait Diderot, que « La mémoire, c’est cette propriété qu’a le vivant de transcender le temps. Elle assure à la fois la survivance du passé et la persistance du présent dans l’avenir ».

Comment la littérature pour la jeunesse met-elle en scène l’activité de mémoire en tant que fonction essentielle de la pensée ? Les paroles des personnages ou des narrateurs, l’image et les constructions sémiotiques texte/image, qui donnent naissance à nombre de narrations, explications, révélations, confidences… manifestent l’omniprésence de la mémoire. Dans ces cadres, comment les personnages sont-ils amenés à inscrire leur histoire personnelle dans des passés familiaux et sociaux dont ils ont hérité sans en avoir saisi initialement toutes les logiques et la complexité ? Dans quelle mesure les récits mémoriels sont-ils susceptibles d’amener ces personnages, et à leur suite les jeunes lecteurs-trices, à des interrogations identitaires, à des repositionnements, à une reconfiguration de leurs valeurs, comme des relations interindividuelles ?

Ce premier questionnement incite à interroger plus avant la diversité des ouvrages d’une littérature pour la jeunesse qui se révèle largement “veilleuse de mémoire” :

  • de quoi les textes littéraires pour la jeunesse se souviennent-ils le plus volontiers ? Comment la transmission de ce qu’ils retiennent des grandes ou petites histoire(s) s’opère-t-elle ?
  • quelles sont les fonctions attribuées aux ouvrages qui répondent à un “devoir” de mémoire ? Comment en parle-t-on aujourd’hui, comment en parlait-on jadis ?
  • ses sujets demeurent-ils indicibles ? Quelles sont les raisons des oublis, de la perte des souvenirs, des refoulements, des silences, des censures, des reconstructions, des réinventions ?
  • quelles sont les formes littéraires qui supportent le plus volontiers le travail de remémoration ? Distingue-ton des spécificités selon les catégories littéraires employées pour graver les souvenirs ? Comment éventuellement provoque-t-elle la mémoire de façon singulière ? Voir les travaux d’Anne Schneider, notamment l’ouvrage La littérature de jeunesse veilleuse de mémoire, PURH, 2020.
  • comment les textes ainsi créés peuvent-ils eux-mêmes garder la mémoire, les traces intertextuelles et inter-iconiques des ouvrages produits antérieurement en jouant sur les références, les citations, les parodies, les réécritures ? En outre, les autrices et auteurs évoquent volontiers les souvenirs de leurs lectures d’enfance, sous quelles formes, dans quelles intentions ?

    Comment finalement la mémoire de lectures des enfants et des jeunes se constitue-t-elle ? Comment influence-t-elle les parcours de lecture, le choix d’autres livres et la manière de les aborder ?

    Une attention particulière sera accordée à la réception de l’ensemble des écrits qui mettent en jeu la mémoire, au rôle que peut jouer la médiation et aux ressorts qu’elle mobilise. On s’interrogera donc sur les effets, à court et plus long terme résultant de lectures qui transmettent des échos de passés individuels et d’histoires communes. Le colloque appréciera ainsi les potentialités des livres pour la jeunesse en tant que gardeurs de mémoire, en tant que ” lieux de mémoire “, vecteurs de transmission et de formation individuelle et collective mais aussi de création.

Appel à communication

Les propositions de communication sont à faire parvenir pour le vendredi 30 décembre 2022  par courrier électronique à l’adresse suivante :

crilj@crilj.org

Les propositions comporteront le titre de la communication et un résumé de 250 mots environ. Elles seront accompagnées d’un CV succinct.

Forme des interventions

– des communications

– des tables rondes

– des entretiens

Intervenants

– des universitaires (chercheurs ou étudiants),

– des enseignants et des bibliothécaires,

– des auteurs, des illustrateurs, des éditeurs, des libraires

– des praticiens “acteurs de terrain”

– des personnalités qualifiées

Le CRILJ prendra en charge les frais de restauration des intervenants retenus et,sous certaines conditions, les frais de déplacement et d’hébergement.

Organisation

Sont prévues des prises de parole de 30 minutes (durée maximale) suivies de 5 minutes de questions, des aménagements pouvant, exceptionnellement, être apportés. Le nombre de communications reste à déterminer.

Le texte des communications sera demandé aux intervenants pour publication dans Les Cahiers du CRILJ.

Calendrier 

– fin de soumission des propositions : 30 décembre 2022

– notification d’acceptation : 31 mars 2023

– finalisation du programme : au plus tard le 15 mai 2023

– diffusion du programme et du bulletin d’inscription : juin 2023 auprès de la presse généraliste et spécialisée et auprès de toute personne ou organisme concerné par le livre pour l’enfance et la jeunesse.

– dates du colloque : 13 et 14 octobre 2023

– envoi des textes pour publication : 31 mars 2023

– publication du Cahiers du CRILJ réunissant les communications : novembre 2023

Comité de pilotage

Max Butlen (enseignant-chercheur honoraire – CY Cergy Paris université)

Rolande Causse (écrivaine – CRILJ)

Yvanne Chenouf (formatrice – Association française pour la lecture)

André Delobel (maître-formateur – CRILJ)

Viviane Ezratty (conservatrice des bibliothèques – CRILJ)

Marie-Claude Javerzat (enseignante-chercheuse honoraire – INSPE de Périgueux)

Soizik Jouin (conservatrice des bibliothèques – CRILJ)

Françoise Lagarde (formatrice – CRILJ)

Martine Lang (éditrice – CRILJ)

Pierre Le Guirinec (maitre-formateur et directeur d’école)

Muriel Tiberghien (critique littéraire – CRILJ)

Isabelle Valque Reddé (professeure documentaliste – CRILJ)

Informations complémentaires

Pour toute demande de précision, merci d’adresser un courriel à l’adresse suivante: crilj@crilj.org


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search