Les représentations du sport en littérature et culture d’enfance et de jeunesse

Babar Fait Du Ski   de BRUNHOFF Laurent de

Alors qu’approchent à vive allure les Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024, régulièrement rappelés dans les médias, il y a fort à parier que les productions d’ouvrages destinés à la jeunesse se multiplient dans les mois à venir, de manière conjoncturelle, revenant sur l’histoire des jeux, mettant en avant des figures de sportives et de sportifs au parcours exceptionnel, renforçant le « mythe de la vocation » pour reprendre l’expression de Marie Sorel[1].

Cet appel à contribution ne prétend pas échapper à la conjoncture. Il vise cependant à approfondir l’étude des représentations du sport au sein de la littérature et de la culture pour la jeunesse et à rassembler, au sein d’un même dossier des études, encore rares, qui se déploient dans des champs de recherche différents : en littérature, en histoire, en sociologie ou encore en STAPS.

ENID BLYTON--LE CLUB DES CINQ AUX SPORTS D'HIVER--Bibliothèque Verte

Les activités sportives font désormais partie du quotidien de la majorité des enfants et les politiques publiques et éducatives ont depuis longtemps été soucieuses, pour différentes raisons, de développer des pratiques sportives dans les cadres scolaire et extra-scolaire. La littérature adressée à la jeunesse, ou plus généralement la culture d’enfance, a pu se faire l’écho ou être le miroir des injonctions politiques ou sociétales concernant les pratiques sportives des jeunes. Même si les productions sont assez conséquentes et font l’objet de nombreuses listes réalisées par différentes institutions[2], les travaux de recherche dans ce domaine sont cependant encore peu nombreux ou fragmentés.

Ainsi, Thomas Bauer s’est intéressé à l’image de la sportive dans la littérature des années folles[3], portant notamment son attention sur les publications adressées aux jeunes lectrices dans les romans roses de cette période ou sur les nombreuses activités sportives de Bécassine[4]. Plus récemment, une équipe de chercheurs en Staps a travaillé à partir du corpus du Petit Quotidien pour étudier la place des sportifs et des sportives dans le journal adressé à un jeune public, et en particulier les distinctions de traitement en lien avec le genre[5]. Dans une approche plus littéraire, en 2017, l’Institut Perrault, à Eaubonne, a organisé une journée d’étude intitulée « Plus vite, plus haut, plus fort ». Certain.e.s des participant.e.s ont accepté de produire un texte à l’occasion d’un numéro de la revue NVL en 2018 consacré au sport[6]. La même année, la revue Agora, créée par l’INJEP, a proposé un dossier intitulé « Bande dessinée, jeunesses et activités corporelles[7] » rassemblant des études produites par des chercheurs en STAPS, dans une démarche d’études culturelles et sociologiques.

Les perspectives de réflexion, on le voit, sont nombreuses et partent de divers champs d’études. L’appel est donc délibérément ouvert à de multiples questionnements qui pourront prendre appui sur l’étude des différents médias ciblant le jeune public – littérature (roman, album, livre documentaire, BD, Manga), mais aussi la presse ou le cinéma – de manière synchronique ou diachronique.

Comment les activités sportives sont-elles envisagées dans ces productions adressées à la jeunesse ? Activités de loisirs ou de compétition ? Sont-elles médiatisées par des figures haussées au statut de légendes ou de mythes ? Parle-t-on différemment du sport ou des sports et de leurs adeptes selon les époques et selon les genres littéraires[8] ? Quelles évolutions sont particulièrement notables ?

On peut ainsi remarquer depuis quelques années, en particulier dans les romans pour pré-adolescents ou adolescents, la présence de thématiques nouvelles, qui sont aussi des sujets de société sensibles : un certain nombre de fictions évoquent les contraintes corporelles auxquelles sont soumis.e.s  sportives et sportifs, les abus sexuels dont ils/elles sont victimes, à la lumière des déclarations et des plaintes récentes (en particulier dans l’univers de la gymnastique ou du patinage artistique). Si le Ministère des sports produit des vidéos pour lutter contre les abus sexuels ou le harcèlement[9], de quelle manière les productions pour la jeunesse traduisent-elles ces réalités ?

La question des distinctions genrées, particulièrement vive aujourd’hui, peut également être reposée à travers les créations pour la jeunesse qui mettent en scène l’univers du sport, poursuivant autrement des travaux souvent initiés par des sociologues[10] mais abordés aussi dans un cadre plus littéraire[11]. Et l’on pourra alors se demander si les productions pour la jeunesse contribuent à renforcer ou à déconstruire certains stéréotypes de genre dans le cadre sportif [12].

Enfin, l’étude des représentations du ou des sports en littérature de jeunesse et en culture de l’enfance peut aussi être l’occasion de s’interroger sur les dimensions sociales, politiques ou éducatives, sur les valeurs éthiques des pratiques sportives qui sont mises en lumière dans les ouvrages et productions adressées à la jeunesse.

Les propositions d’articles sont à envoyer pour le 5 janvier 2023 à Florence Gaiotti et Eléonore Hamaide-Jager .

florence.gaiotti@univ-artois.fr

eleonore.hamaide@univ-artois.fr

Les articles retenus seront publiés dans un numéro des Cahiers Robinson (Université d’Artois).

Date d’envoi des propositions : 5 janvier 2023

Date d’envoi des articles : juin 2023

Date de publication : 1er trimestre 2024

ALBUM PANINI jeunesse collections - OLYMPIA 1896 1972 - avec 317 IMAGES |  eBay

[1] Marie Sorel, « Né pour être champion ? La vocation, un mythe à déconstruire », NVL la revue, n°215, A vos marques, prêts… Du sport en littérature jeunesse, 2018, p. 7-11.

[2] A titre d’exemple : L’INSPE de Lyon propose une bibliographie (http://www.lietje.fr/tag/sport/); l’USEP propose également une liste d’ouvrage (Union sportive de l’enseignement du premier degré) http://www.usep-sport-sante.org/OUTILS-AS/AS3/CD/outils2011/CXV-1-Litterature-jeunesse.pdf ; la Commission Éducation du mouvement olympique et sportif Centre Val de Loire en partenariat avec l’USEP rassemble des romans et albums pour enfants, à travers un classement thématique. 

[3] Thomas Bauer, La sportive dans la littérature des années folles, Presses Universitaire du Septentrion, 2011. Accessible en Open édition depuis 2020 : https://books.openedition.org/septentrion/80208?lang=fr, consulté le 30 septembre 2022.

[4] Thomas Bauer, « La sportive dans la littérature populaire des années 1920 », Staps, 2009/2 (n° 84), p. 41-56. DOI : 10.3917/sta.084.0041. URL : https://www.cairn.info/revue-staps-2009-2-page-41.htm, consulté le 30 septembre 2022.

[5] Oumaya Hidri Neys, Hugo Juskowiak, Anaïs Bohuon et al., « Ce que la presse écrite jeunesse donne à lire et à voir : le genre du sport », Éducation et sociétés, 2022/1 (n° 47), p. 63-80.

[6] Dossier intitulé : « A vos marques, prêts… Du sport en littérature jeunesse », Florence Gaiotti et Eléonore Hamaide-Jager (dir.), NVL la revue, n° 215, 2018.

[7] Agora, n° 78, Bande dessinée, jeunesses et activités corporelles, 2018.

[8] La bande dessinée pour enfants sur le sport fait l’objet de plusieurs articles. Voir notamment Patrick Legros, « Les Pieds Nickelés et la petite reine » et Denis Jallat et Yann Descamps, « Aux limites du réel : le terrain vague et la palissade du Bicot de Branner » dans Comicalités. Bande dessinée et sport : stylisation, émancipation, contestation d’un univers normé ?, mis en ligne le 02 décembre 2017, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/comicalites/2313 ; DOI : https://doi.org/10.4000/comicalites.2313.

[9] Cf. https://sports.gouv.fr/ethique-integrite/proteger-les-pratiquants/boite-a-outils/ , consulté le 30 septembre 2022.

[10] Agora, n° 90, Construction des féminités et des masculinités juvéniles dans le sport, 2022.

[11] Voir par exemple Nelly Chabrol Gagne, Filles d’album. Les représentations du féminin dans l’album, Le Puy en Velay, L’Atelier du poisson soluble, 2011 ou Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy (dir.), Etre une fille, un garçon dans la littérature de jeunesse. Europe 1850-2014, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017.

[12] Voir Anne Tomiche et Mónica Zapata (dir.), Fictions du masculin dans les littératures occidentales, Classiques Garnier, 2014  et en particulier Marie Puren, « La construction de l’identité virile dans la littérature jeunesse des années 20 et 30. L’exemple des romans d’aventures de Jean de La Hire (1878-1956) ». Voir également Julie Gaucher, De la « femme de sport » à la sportive. Une anthologie, Le Crest, Les Éditions du Volcan, 2019.

Eléonore Hamaide

Maître de conférences à l'université d'Artois et spécialiste de littérature de jeunesse.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search