Tomi Ungerer, saute-frontières (1931-2019) : langage des images, langage de l’enfance

Appel à communications – date limite de soumission: 15 avril 2022

Colloque international, organisé par la Bibliothèque nationale de France/ Centre national de la littérature pour la jeunesse avec le Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’illustration,  le Centre culturel irlandais, l’Institut International Charles Perrault, l’Université Caen Normandie, CY Cergy Paris Université, UMR 9022 Héritages (CY Cergy Paris Université/CNRS/ministère de la Culture), avec le soutien de l’Afreloce.

17 et 18 novembre 2022 -Paris (BnF et Centre culturel irlandais)

Tomi Ungerer, « saute-frontières » : nul doute que ce néologisme du dessinateur né à Strasbourg en 1931 lui convienne parfaitement. L’expression évoque en effet l’itinérance de cet Alsacien, élevé à la croisée de l’Allemagne et de la France, parlant quatre langues – le français, l’allemand, l’anglais, l’alsacien -, ayant vécu à Colmar, à New York et au Canada avant de poser ses valises en Irlande qu’il a considérée comme son pays d’adoption.

Ce furent autant d’étapes qui, jusqu’au 9 février 2019, ont jalonné et façonné son œuvre, marquée de créations aussi diverses que Les Trois Brigands et The Party, Le Géant de Zéralda et Slow Agony. De notoriété internationale, elle a été diffusée en une centaine d’ouvrages, traduite en une trentaine de langues. Des prix, dans différents pays et entre autres pour la jeunesse, ont couronné sa prolifique carrière d’auteur-illustrateur. En France, le Grand Prix des arts graphiques, à Montréal, le prix du meilleur cartoonist de l’année, en Allemagne le prix e.o. Plauen, se sont ajoutés au prestigieux Prix Hans Christian Andersen décerné par IBBY en 1998. 

Au regard de cette œuvre complexe et protéiforme par son étendue et sa diversité, les pistes de réflexion de ce colloque, en guise d’hommage à ce grand auteur-illustrateur devenu un classique, ne peuvent se cantonner à des approches monolithiques et se doivent de refléter, non seulement l’énergie créative à la fois de l’auteur et de l’artiste, mais également sa capacité à franchir les frontières des arts, des pays, des langues, des récits, des univers, des cultures et des destinataires.

Nous invitons à des contributions qui évoquent plusieurs facettes de son état d’auteur-illustrateur « saute-frontières », en gardant à l’esprit combien il a influencé les artistes de son temps et combien il pourra encore le faire à l’avenir. L’esprit, le style, la patte de Tomi Ungerer : quels sont les échos de cet artiste dans la production contemporaine ? Quelle source d’inspiration pour les autrices et auteurs d’aujourd’hui ? Que retiennent les jeunes créatrices et créateurs quand ils se penchent sur son œuvre ? Cette réactualisation contemporaine de son œuvre pourra faire l’objet de communications qui soulignent la vitalité de son élan créateur et son caractère visionnaire. Les présentations de projets artistiques en recherche-création sont également les bienvenues sur des modes qui osent le saut de frontière entre la recherche universitaire et la création artistique.

Elles devront permettre d’identifier les influences, les filiations, les réécritures et les imaginaires communs, comme autant d’angles d’exploration de la modernité de son œuvre.

Nous proposons dès lors, au cours de ce colloque, de « cuisiner » Ungerer à petit feu, en distinguant les ingrédients de son œuvre et de sa vie d’auteur-illustrateur. Les notions d’intermédialité ou de transmédialité seront à cet égard convoquées pour analyser sa production de livres, films, mais également les réécritures qui en sont faites. Enfin, on n’omettra pas son sens de l’humour si particulier, comme piment ultime de son œuvre.

Les propositions de communication, ouvertes à différents champs disciplinaires, et les propositions de travaux en recherche-création s’inscriront dans les axes suivants :

AXE 1 : Tomi Ungerer, saute-frontières entre les langues et entre les cultures

Cet axe permettra d’étudier le croisement des langues, le plurilinguisme de l’auteur et la place de la traduction et de l’autotraduction dans ses textes. Il s’agira également d’explorer dans son œuvre l’influence transversale de plusieurs cultures (latine, germanique, anglo-saxonne, alsacienne), et en particulier les types d’humour qu’elle incarne.

AXE 2 : Tomi Ungerer, saute-frontières entre images et textes

Cet axe rassemblera des études sur les modalités de son écriture, à la fois par l’image, le texte et dans  le rapport texte-image, pour repérer et analyser les nombreuses interactions qui existent entre les deux registres graphiques et narratifs. Son sens du récit et sa poésie visuelle et métaphorique pourront être interrogés sur différents plans. Les questions d’intermédialité, de transmédialité, de choix des supports, des formats et des matériaux pourront être examinées au regard des sources et/ou dans la perspective d’une filiation des gestes de création chez les artistes d’aujourd’hui. Pourront ainsi être interrogées les influences de son œuvre sur le monde de l’illustration et de la littérature de jeunesse, la contemporanéité de celle-ci à travers des champs d’expression actuels.

AXE 3 : Tomi Ungerer, saute-frontières entre œuvres pour enfants et pour adultes

Cet axe s’intéressera à ce qui fait reconnaître dans ses œuvres une littérature plus ou moins adressée. Elle pourra s’attacher en particulier au témoignage du dessinateur sur son enfance durant la Seconde Guerre mondiale et le nazisme, et sur la manière dont il a transformé cette expérience en lutte contre ses « bêtes noires ». Sa réception, notamment dans le milieu scolaire, pourra éclairer la manière dont les enfants s’approprient l’univers de Tomi Ungerer, hier comme aujourd’hui. 

On se demandera également comment son impertinence et son esprit satirique ont renversé les tabous et comment le contexte éditorial (publications originales, traductions et rééditions) conditionne la réception de ses œuvres.  

AXE 4 : Tomi Ungerer, saute-frontières entre les pays

Cet axe s’attachera à la réception de son œuvre dans le monde, à ce qu’elle représente comme mémoire du monde et pour la rencontre des peuples. On s’intéressera en particulier à sa dimension franco-allemande. Les bibliothèques, les musées, les maisons d’édition ont beaucoup œuvré pour faire connaître et reconnaître Tomi Ungerer : leur rôle et les différentes formes de médiation pourront être décrits pour rendre compte du processus de légitimation puis de patrimonialisation d’une œuvre devenue un classique de l’enfance.

Bibliographie :

Une bibliographie de référence sur l’œuvre de Tomi Ungerer est disponible sur le site du Centre national de la littérature pour la jeunesse :

https://cnlj.bnf.fr/sites/default/files/bibliographies/ungerer_tomi.pdf

Comité d’organisation :

Agnès Bergonzi (BnF)

Magali Jeannin (Université de Caen Normandie, Institut international Charles Perrault)

Virginie Meyer (BnF)

Marion Mossu (CCI)

AMarie Petitjean (CY Cergy Paris Université, Institut international Charles Perrault)

Marine Planche (BnF)

Anne Schneider (Université de Caen Normandie, Institut international Charles Perrault)

Jacques Vidal-Naquet (BnF)

Thérèse Willer (Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’illustration)

Comité scientifique

Brigitte Andrieux, bibliothécaire, directrice artistique de La Revue des livres pour enfants

Agnès Bergonzi, conservatrice en chef, responsable du secteur formation du CNLJ

Brigitte Friant-Kessler, maître de conférences en études anglophones et arts visuels, Université de Valenciennes

Martial Guédron, professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Strasbourg

Eléonore Hamaide-Jager, maîtresse de conférences en littérature française, Université d’Artois

Dominic Hardy, professeur d’histoire de l’art, Université du Québec à Montréal

Bettina Kümmerling-Meibauer, professeure, Universität Tübingen

Mathilde Lévêque, maîtresse de conférences en littérature, Université Sorbonne Paris Nord, Afreloce

AMarie Petitjean, maîtresse de conférences en littérature française et écriture créative, CY Cergy Paris Université

Marine Planche, conservatrice en chef, adjointe au directeur du CNLJ

Anne Schneider, maîtresse de conférences en langue et littérature françaises, Université de Caen-Normandie

Virginie Tellier, maîtresse de conférences en littérature, CY Cergy Paris Université

Jacques Vidal-Naquet, conservateur général, directeur du CNLJ

Thérèse Willer,  conservatrice en chef du Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’illustration

Modalités

Le colloque se déroulera :

le jeudi 17 novembre 2022 (Bibliothèque nationale de France)

le vendredi 18 novembre 2022 (Centre culturel irlandais)

La durée de chaque communication est limitée à 25 minutes

Langues : français, anglais

Les communications seront enregistrées afin d’être éventuellement mises en ligne sur un site de la BnF et/ou de ses partenaires. La publication d’une sélection de textes est prévue.

Date limite de soumission des propositions :

Les propositions de communication (titre et résumé de 1500 signes maximum), ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique devront parvenir avant le 15 avril  selon les modalités suivantes :

par courriel à : marion.caliyannis@bnf.fr et communication.iicp@club-internet.fr

Retour aux auteurs : début juin

Les frais de déplacement et d’hébergement sont à la charge des intervenants.

Mathilde Lévêque

Maîtresse de conférences HDR en littérature Université Sorbonne Paris Nord Membre de l'équipe de recherche Pléiade (ER 7338)

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search