Soutenance de thèse de Pauline Franchini: La littérature de jeunesse contemporaine des Amériques à la croisée des minorités (Brésil, Caraïbe, États-Unis)

Nous avons le plaisir d’annoncer la soutenance de la thèse de Pauline Franchini, membre de l’Afreloce, intitulée La littérature de jeunesse contemporaine des Amériques à la croisée des minorités (Brésil, Caraïbe, États-Unis). La thèse, dirigée par Henri Garric (laboratoire CPTC, Université de Bourgogne), sera soutenue le le mercredi 8 décembre. Le jury sera composé de:

Mme Virginie BRINKER, Maîtresse de Conférences, Université de Bourgogne (Examinatrice)
M. Xavier GARNIER, Professeur, Université Sorbonne Nouvelle (Examinateur)
M. Henri GARRIC, Professeur, Université de Bourgogne (Directeur de thèse)
Mme Yolaine PARISOT, Professeure, Université Paris-Est Créteil (Rapporteure)
Mme Crystel PINÇONNAT, Professeure, Aix-Marseille Université (Examinatrice)
Mme Nathalie PRINCE, Professeure, Le Mans Université (Rapporteure)
M. Cyril VETTORATO, Maître de Conférences, Université de Paris (Examinateur)

Au croisement des études culturelles, postcoloniales et de genre, cette thèse interroge la notion de littérature mineure à partir de l’œuvre contemporaine d’auteurs et d’autrices du Brésil, de la Caraïbe et des États-Unis, qui écrivent à la fois pour les adultes et pour les enfants. Le corpus principal se compose des œuvres de Maryse Condé, Edwidge Danticat, Louise Erdrich, Daniel Munduruku, Gisèle Pineau, Joel Rufino dos Santos et Moacyr Scliar. Pour les deux lectorats, leurs ouvrages portent sur l’histoire et les mémoires esclavagistes et coloniales, et leurs répercussions dans les sociétés américaines contemporaines. La thèse identifie les caractéristiques de cette littérature d’enfance et de jeunesse postcoloniale selon une approche relevant à la fois de l’étude des poétiques comparées et de la sociologie. Elle examine les processus de minoration ou de légitimation à l’œuvre lorsqu’un·e écrivain·e périphérique et minoritaire publie dans un genre littéraire ou un secteur éditorial considéré comme mineur ou paralittéraire. Il s’agit d’un corpus à plusieurs échelles de minorité(s), constitué de plumes majeures du canon postcolonial, reconnues internationalement et sollicitées par les collections de jeunesse précisément en raison de leur notoriété, mais aussi de voix marginales qui n’ont que le biais de la littérature d’enfance et de jeunesse pour s’exprimer. Finalement, la thèse fait apparaître une autre ligne de partage possible entre, d’une part, des œuvres didactiques, qui se contentent de thématiser l’opposition entre le mineur et le majeur ou le dominant et le dominé, et, d’autre part, des œuvres qui mobilisent des stratégies narratives et stylistiques telles que l’humour, l’ironie, les jeux sur le signifiant, l’écriture de la ruse et du détour. De telles stratégies subvertissent de l’intérieur les rapports de domination, à la faveur d’une véritable poétique du mineur.

Les personnes souhaitant assister à cette soutenance sont invitées à contacter directement Pauline Franchini.

Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search