Colloque de Cerisy: Walt Disney, août 2011

sous la direction de Christian Chelebourg

(16-23 août 2011)

contact: christian.chelebourg@wanadoo.fr

Walt Disney (1901-1966) a contribué à renouveler profondément l’approche et la diffusion des productions artistiques à destination de la jeunesse. S’il n’a pas inventé le dessin animé, et s’il a largement puisé à la source des littératures européennes, on lui doit d’avoir popularisé ce qui est devenu un des médias majeurs de la culture jeune, et d’avoir œuvré à l’internationalisation, voire à la mondialisation de la culture occidentale.

Ce colloque sera l’occasion de revenir sur la carrière créative de Walt Disney et son ingénierie du divertissement. L’homme sera abordé dans ses diverses dimensions, en tant que dessinateur d’animation, cartooneur, créateur de parcs à thème, découvreur de talents, etc. Ses principaux collaborateurs – d’Ub Iwerks à Carl Banks ou Jack Hannah, de Wolfgang Reitherman à Clyde Geronimi – comme ses principaux personnages pourront faire l’objet d’études mono­graphiques ou synthétiques. L’accent sera mis sur les processus créatifs et les imaginaires qu’ils véhiculent, aussi bien que sur les procédés techniques qui les sous-tendent. L’œuvre de Walt Disney sera abordée sous les deux angles de la production et de la réception. Enfin, on s’intéressera aussi bien à ses apports personnels qu’à sa fortune à travers les studios qui portent son nom et les évolutions qui en ont marqué l’histoire.


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bertrand MARY dit :

    Monsieur,
    C’est avec beaucoup d’intérêt et de plaisir que j’ai pris connaissance du colloque que vous consacrez cette année à Cerisy à W. Disney. Néanmoins, sociologue spécialisé dans l’histoire des grandes imageries populaires de l’époque contemporaine, je regrette que la biblio jointe au programme ne mentionne pas mon livre paru en 2004 chez Calmann-Lévy \Walt Disney et Nous. Plaidoyer pour un mal-aimé\. Certes, il s’agit d’un essai libre, détaché d’un cadre universitaire ou académique. Mais ce livre a été l’un des premiers à réhabiliter l’ensemble de l’oeuvre de Disney en montrant avec précision que sa force, sa cohérence comme son audience durable s’expliquent par la double transformation qu’il impose au corpus populaire dont il se nourrit : d’une part en transposant le génie du récit de la tradition orale ou écrite du patrimoine européen dans le langage visuel universel du cinéma et de la culture de masse ; d’autre part en adaptant l’ingéniérie de l’illusion et de l’artifice du monde du spectacle vivant et de la fête foraine à l’utopie urbaine des parcs de loisirs et du mouvement du \new urbanism\.
    En vous souhaitant un grand succès pour votre colloque,
    avec ma meilleure considération,
    Bertrand MARY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *