Exposition: L’art russe de l’image pour enfants (1900-1945)

du 3 avril au 15 juin 2010

Centre de l’illustration de Moulins (Allier)

Hôtel de Mora – 26 rue Voltaire – 03000 Moulins

C’est à des artistes russes qui ont incontestablement renouvelé le livre illustré pour enfants dans la première moitié du XXe siècle que le Centre de l’illustration,  dans le cadre de l’année France-Russie, a choisi de rendre hommage par cette exposition.

Tous ces artistes partagent une même constance dans l’indépendance d’esprit, la liberté de création et donc une même opposition à toute tentative de soumission. Alexandre Benois, peintre, historien et critique d’art, co-fondateur des Ballets Russes, un des créateurs du mouvement raffiné Mir Iskousstvia (le monde de l’art), illustrateur de plusieurs ouvrages parmi lesquels un pittoresque Alphabet cyrillique en images, qu’il publiera en Russie. Il fuira l’étau du stalinisme en 1926. Bilibine, décorateur de théâtre  et illustrateur de livres, comme Benois, respectueux du travail de Gontcharova et fort inspiré par l’art populaire russe traditionnel. Il tirera également un profitable parti de l’esthétique 1900. Il s’installera à Paris en 1925.

Dans leur sillage, Alexandra Exter, grande artiste, européenne avant l’heure, proche un temps de Malévitch et dont la liberté guidera les pas. Alexandre Chemetov, dit Chem, Nathan Altman, HélèneGuertik, Serge Wischnevsky, ou encore Fedor Rojankovsky, illustrateur de plusieurs albums du Père Castor parmi lesquels l’éternel Michka, appartiennent également à ce cercle.

Nathalie Parain, très influencée elle aussi par l’avant-garde des années 20, et la recherche de la simplification des formes et des couleurs jusqu’à l’universelle lisibilité de l’image, mit son art au service d’une intention pédagogique, partagée à la même époque par certains éditeurs dont Paul Faucher pour le Père Castor.

Elisabeth Ivanovsky, qui se fixa en Belgique où, en 1933, elle fait paraître Cirkus, un livre si graphiquement stupéfiant, laisse pour sa part une oeuvre émouvante, à la fois rigoureuseet tendre, d’une incroyable variété technique et qui dit un sens chromatique très affirmé.

Tous ces artistes, à un moment de leur carrière, firent le choix, pour des raisons subtilement différentes, de quitter la Russie pour mieux assumer la liberté de leur créativité.

Mais l’exposition n’oublie pas de saluer celles et ceux, de Vladimir Lebedev à Lydia Popova en passant par Samuel Marchak, qui, n’ayant pas quitté leur pays, ont incontestablement influencé les artistes qui furent contraints de partir. Ils ont contribué à m oderniser la mise en page des livres pour enfants, en inventant un nouveau rythme dans le rapport texte-image, en donnant une densité nouvelle à la couleur, une place dynamique à la typographie.

Les œuvres graphiques de tous ces talents aujourd’hui exposés, leurs ouvrages, disent le souci de l’éveil de l’enfant tant à la lecture de l’image qu’à l’art. Elles sont inspirées de toute la force vive de la création. Près de 200 œuvres graphiques originales, provenant de plusieurs collections particulières et quelques rares ouvrages d’époque, sont ainsi présentés et commentés à l’occasion de cette exposition.

exposition ouverte tous les jours sauf le mardi

de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

Fermé le mardi toute la journée,

le 25 décembre et le 1er janvier

entrées : 5,00 € (plein tarif) et 2,50 € (demi tarif)

gratuit pour les moins de 12 ans et pour les détenteurs du Pass’jeunes.

centredelillustration@cg03.fr


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature

Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité

Membre de l’équipe d’accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *