Appel à communications : Les pouvoirs de la littérature de jeunesse

Congrès 2015 de la Fédération canadienne des sciences humaines, Université d’Ottawa, Ontario, Canada

Colloque de l’Association des Professeur.e.s de français des Universités et Collèges canadiens (APFUCC)

31 mai au 3 juin 2015

Longtemps reléguée au statut de sous-système ou de champ insignifiant – par rapport à la littérature générale –, la littérature de jeunesse s’émancipe de nos jours de ces vues simplificatrices pour acquérir ses lettres de noblesse, comme en témoigne, par exemple, sa légitimité institutionnelle croissante. Pourtant, l’insignifiance attribuée à cette littérature dès son émergence ne doit pas faire oublier que les livres pour enfants sont toujours dotés, tout comme la littérature générale, de multiples pouvoirs. Par exemple, la littérature de jeunesse, comme produit culturel, a marqué aussi de son sceau l’histoire des idées, des mentalités. Dans la même veine, elle est, en tant que phénomène transculturel, à même d’inciter le jeune lecteur à regarder au-delà de son propre horizon. C’est à juste titre que l’éminent comparatiste français Paul Hazard affirmait : « Oui, les livres des enfants entretiennent le sentiment de la nation : mais ils entretiennent aussi le sentiment de l’humanité. Ils décrivent la terre natale avec amour : mais ils décrivent aussi les terres lointaines où vivent nos frères inconnus » (Paul Hazard, 1932).

Cet atelier a pour objectif d’examiner les différentes formes de pouvoir dont est investie la littérature de jeunesse. Les contributions peuvent s’inscrire dans une perspective historique ou contemporaine. Voici les pistes (non-exhaustives) qui pourront être explorées :

– La littérature de jeunesse comme projet axiologique

– Construction des imaginaires

– Énonciation de discours philosophiques

– Discours sur le monde

– Pouvoir de subversion ou de transgression

– Enjeux (trans)culturels

– Littérature de jeunesse et idéologies

– Littérature de jeunesse et histoire des idées

– Multimédias

Merci de soumettre votre proposition de communication d’environ 250 mots, accompagnée d’une brève notice biographique, avant le 15 décembre 2014 à l’adresse suivante : kattikpoe@mun.ca

Responsable : Kodjo Attikpoé

Memorial University of Newfoundland

Department of French & Spanish


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Membre de l'équipe d'accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *