Les fables à l’école (XIXe-XXIe siècles) : un patrimoine européen ? / Fables at school (19th-21st centuries): a European legacy?

Colloque international HELICE Bordeaux 6 au 8/11/2013 IUFM d’Aquitaine Université Bordeaux IV
Avec le soutien des unités de recherche TELEM (Université Bordeaux3), CRTF
(Université Cergy-Pontoise), EMA (Université Cergy-Pontoise)

Organisation : Brigitte LOUICHON (IUFM-Université Bordeaux IV/TELEM)
Contact : brigitte.louichon@iufm.u-bordeaux4.fr

Ce colloque s’inscrit dans les travaux du réseau international HELICE (Histoire de l’Enseignement de la Littérature : Comparaison Européenne)1, dans la suite de la recherche GRAFELIT du laboratoire GRAFE2 de Genève et dans la continuité des 13e Rencontres des chercheurs francophones en didactique des littératures, « École et patrimoines littéraires : quelles tensions, quels usages aujourd’hui ? », qui se sont déroulées les 29, 30 et 31 mars 2012 à l’Université de Cergy Pontoise3. Ce colloque constitue un élargissement du questionnement autour de l’école et des patrimoines littéraires à l’échelle européenne. Cet élargissement va de pair avec un resserrement autour d’un genre littéraire, patrimonial et scolaire spécifique : la fable.

Les fables et les fabulistes constituent un patrimoine littéraire et scolaire partagé par de nombreuses nations. Depuis Ésope et Phèdre, en passant par La Fontaine en France, Krylov en Russie, Krasicki en Pologne, les fabulistes constituent des auteurs présents dans les corpus scolaires dans de nombreux pays européens et depuis longtemps. La dimension éducative du genre suffit-elle à expliquer la présence des fables dans les écoles d’autrefois et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs ?

L’objectif de ce colloque est de déterminer, dans une perspective historique, pourquoi et comment le genre de la fable a été investi dans divers contextes scolaires et culturels, à l’échelle européenne ; comment et pourquoi il est configuré par l’école (scolarisation, transposition …), constituant des patrimoines nationaux et peut-être un patrimoine commun européen. Le colloque vise la recherche des points communs et des divergences dans les usages scolaires des fables, en interrogeant la place des fables à l’école dans l’espace européen, leur rôle, les enjeux qui leur sont assignés et les modalités de leur enseignement ou transmission, tout au long des deux derniers siècles au cours desquels dans la plupart des pays européens se met en place un système éducatif national et démocratique.

Si les fables sont présentes dans de nombreux pays, à différents niveaux scolaires et dans presque toutes les filières, c’est qu’elles répondent à des finalités variées, notamment l’éducation morale ou la formation littéraire. Le choix des fables comme thématique commune permet de s’interroger sur les liens que la littérature patrimoniale entretient avec les valeurs et les apprentissages scolaires, sur l’existence ou non de ces liens dans des pays divers, mais également d’observer les processus de patrimonialisation par l’école.

Le cadre d’analyse est commun à tous les pays représentés et à toutes les communications afin de permettre de comparer des situations variées. Il devra reposer sur une analyse d’objets et de supports scolaires (manuels, ouvrages scolaires, revues pédagogiques, cahiers, etc.), rassemblés selon les époques et les fréquences d’emploi. À partir de ceux-ci, trois axes de travail se dégagent. Ils seront abordés de manière prioritaire ou en simultanéité.

Les périodes au cours desquelles les fables sont présentes dans le segment scolaire envisagé. Cette question doit permettre de situer les ruptures et changements dans les emplois qui ont été proposés aux enseignants. Cette mise en perspective s’appuie sur une présentation des plans d’étude ou cadrages officiels pour la lecture ou l’étude des textes littéraires dans les contextes nationaux divers et pour les différents niveaux scolaires concernés. La patrimonialisation des textes, des fabulistes et des thèmes. Cette entrée nécessite une recherche des textes sources et une approche didactique du genre. L’étude de la patrimonialisation des textes et des auteurs peut, dans certains cas, prendre appui sur les particularités éditoriales dans les manuels, avec une analyse de l’iconographie, des tables des matières, mais également des textes de présentation et de commentaires. Les modalités d’enseignement et d’apprentissage : il s’agit d’analyser les exercices qui accompagnent les textes et d’observer les modalités d’assemblage dans les manuels, la place des fables dans la structure d’ensemble du manuel ou des chapitres. Il s’agit de déterminer les finalités scolaires de l’emploi de ce genre spécifique.

Les communications pourront relever de l’analyse diachronique ou synchronique, s’inscrire dans un cadre national ou plus large. Elles pourront porter sur la fable comme genre, sur un auteur, sur un ou des textes, sur une période, sur un niveau scolaire, une filière, etc. dès lors que la contrainte méthodologique (appui sur des supports scolaires), est respectée.

 

Fables at school (19th-21st centuries): a European legacy?

Bordeaux International Symposium HELICE 6-8/11/2013
IUFM d’Aquitaine – University Bordeaux IV

with the support of research units TELEM (University Bordeaux 3), CRTF (University of Cergy-Pontoise), EMA (University of Cergy-Pontoise)
Organization: Brigitte Louichon (IUFM-Université Bordeaux IV/TELEM)
Contact: brigitte.louichon@iufm.u-bordeaux4.fr

This symposium is part of the work of the HELICE international network (History of the Teaching of Literature: a European Comparison)1 and extends the GRAFELIT research realized by the GRAFE group at the University of Geneva. It is in the continuity of the 13th Meeting of French-speaking researchers in the didactics of literature, « School and literary legacies: are there tensions and how are they used today?” held on 29th, 30th and 31st of March 2012 at the University of Cergy Pontoise3. This symposium is a broader querying of schooling and literary legacies at the European level. This expansion goes hand in hand with a tighter focus on a specific literary, patrimonial and school genre: the fable.

Fables and fabulists are a school and literary legacy shared by many nations. From Aesop and Phaedrus, to La Fontaine in France, Krylov in Russia and Krasicki in Poland, fabulists are authors that have long been found in the school curricula of many European countries. Is the educational dimension of this genre alone enough to explain the presence of fables in schools past and present, here and elsewhere?

The objective of this symposium is to determine, in a historical perspective, why and how the fable genre has been integrated into various educational and cultural backgrounds on a pan-European scale: how and why it is configured by schools (schooling, transposition…) to thereby constitute a national legacy and perhaps a common European legacy. The symposium aims to search for points in common and differences in the use of school fables, by questioning the place of fables at school across our European space, their role, the issues assigned to them and how they have been taught or passed down over the last two centuries, during which time, in most European countries, a democratic and national education system has been set up.

If fables are present in many countries at different levels of schooling and in almost all fields, it is because they serve a variety of purposes, including moral education or literary training. The choice of fables as a common theme gives food for thought as to the links between literature and academic values and learning, and as to the existence or not of these links in different countries. But it also lets us observe the process of legacy acquisition by schools.

The analytical framework is common to all the countries represented and all papers to allow a comparison between different situations. It should be based on an analysis of objects and school materials (manuals, textbooks, educational journals, notebooks, etc.) collected at different times and according to how often they were used. From this data, three areas of work emerge. They will be addressed on a priority basis or simultaneously.

Periods during which fables are present in the school segment under consideration. This question is intended to locate breakthroughs and changes in jobs that were offered to teachers. This perspective is based on a presentation of study plans or official frameworking for the reading and studying of literary texts in various national contexts and for the different academic levels involved. The legacy status of texts, fabulists and themes. This entry requires research into source texts and a didactic approach to the genre. The study of the legacy acquisition process for texts and authors may, in some cases, rely on editorial particularities in textbooks, with an analysis of iconography, tables of contents, but also introductory texts and comments. Ways and means of teaching and learning: this involves analysing the exercises that accompany a text and observing how it is assembled in textbooks, and the place of fables in the overall structure of the manual or chapters. The question is to ascertain the academic end-purpose of the usage of this specific genre.

Papers may be developed from a diachronic or synchronic analysis, or fit inside a national or wider context. They may relate to fables as a genre, to an author, to one or more texts, to a given period, to a specific school level or to a specific sector, etc.. as long as the basic methodological requirement (relying on school materials and media) is respected.

 

Comité scientifique / Scientific comittee:

  • Sylviane Ahr ((Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Anissa Belhadjin (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Marie-France Bishop (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Nathalie Denizot (Université Cergy-Pontoise, FR)
  • Jean-Louis Dufays (Université Louvain, BE.)
  • Mike Fleming (Durham University, UK)
  • Beata Klebeko (Université Szczecin, PL)
  • Ellen Krogh (University of Southern Denmark, DK)
  • Brigitte Louichon (Université Bordeaux IV, FR)
  • Irène Pieper (Stiftung Universität Hildesheim, D)
  • Christophe Ronveaux (Université Genève, CH)
  • Bernard Schneuwly (Université Genève, CH)
  • Wayne Sawyer (University of Western Sydney, AUS)
  • Maria Ulfgard (Uppsala Universitet, Suède)
  • Dominique Ulma (Université d’Angers, France)
  • Piet-Heit van de Ven (Radboud University Nijmegen, Pays Bas)

Les langues du colloque sont le français et l’anglais. The conference languages are English and French.
Calendrier / Calendar:

  • Retour des propositions / Return of proposals: 20 mai/May 2013 à brigitte.louichon@iufm.u-bordeaux4.fr, dominique.ulma@univ-angers.fr, marie-france.bishop@iufm.u-cergy.fr
  • Notification d’acceptation aux communicants avant le 15 juillet 2013 / Notification of acceptance to participants before 15th July 2013
  • Inscriptions à partir du 15 juillet 2013 sur le site du colloque / Inscriptions from 15th July 2013 on the symposium website

Les propositions sont à transmettre sous la forme d’un document Word (.doc) comportant les rubriques suivantes :

Nom(s) et titre(s) de l’auteur-e ou des auteur-e-s Institution(s) de rattachement de l’auteur-e ou des auteur-e-s Adresse courriel de l’auteur-e ou des auteur-e-s Titre explicite de la communication proposée Résumé de 2000 signes environ (espaces comprises hors bibliographie) Présentation du corpus utilisé Bibliographie (4-5 titres au maximum) La proposition peut être rédigée en français ou en anglais pour une communication dans l’une des deux langues, avec support visuel en français.Proposals are to be submitted as a Word document (doc) with the following headings:

Name (s) and title (s) of author or authors Institution(s) of origin of author or authors Email address of author or authors Title of the paper A summary of about 2000 signs (spaces included, bibliography excluded) Presentation of the corpus used Bibliography (4-5 titles) 

1 http://www.u-cergy.fr/fr/laboratoires/labo-crtf/presentation/poles-de-recherche/pole-ltdi/nos-recherchesactuelles/equipe-helice.html
2 Groupe de Recherche sur l’Analyse du Français Enseigné.
3 Deux publications de ce colloque sont en cours de réalisation / Two issues from this symposium are in progress: M.-F. Bishop et A. Belhadjin (dir.), Les Patrimoines littéraires à l’école, tensions et débats actuels, Champion, (à paraitre / expected 2013) ; S. Ahr et N. Denizot (coord.), Les Patrimoines scolaires : quels usages aujourd’hui ? Presses universitaires de Namur, « Diptyque » (à paraitre / expected 2013).

 

Responsable : Brigitte Louichon

 

Adresse : IUFM d’Aquitaine,49 Rue de l’École Normale,33200 Bordeaux

Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

More Posts - Website

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *