Guerre et littérature de jeunesse (1913-1919)

Nous signalons la parution de l’ouvrage de Laurence Olivier-Messonier, Guerre et littérature de jeunesse (1913-1919) – Analyse des dérives patriotiques dans les périodiques pour enfants, Paris : L’Harmattan, coll. « Critiques littéraires », 2012, 410 p.

EAN 9782296960695

39,50 EUR

Présentation de l’éditeur :

Entre 1900 et 1933 quarante journaux pour enfants voient le jour, au nombre desquels La Semaine de Suzette, l’Epatant, Fillette avec leurs héros phares, Bécassine, Les Pieds Nickelés et Lili. Les périodiques comme les « Livres Roses de la guerre » de Larousse alimentent une paralittérature de « bourrage de crâne ». En effet, la déclaration de la guerre en août 1914 donne une inflexion patriotique à ces publications alors avant tout récréatives. Elles vont devenir des vecteurs idéologiques polémiques tant par leur contenu nationaliste que par la forme contestée.

Docteur en littérature française et comparée, Laurence Olivier-Messonnier est professeur agrégé de Lettres modernes. Elle a soutenu en juin 2008 une thèse de doctorat intitulée Guerre et littérature de jeunesse française (1870-1919). De la voix officielle à la matérialisation littéraire et iconographique.

http://www.editions-harmattan.fr

 


Mathilde Lévêque

Maître de conférences en littérature

Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité

Membre de l’équipe d’accueil Pléiade (EA 7338)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *