La Comtesse de Ségur ou l’art discret de la subversion

Maialen Berasategui, La Comtesse de Ségur ou l’art discret de la subversion, Presses Universitaires de Rennes, 2012. Collection « Mnémosyne »

Pourquoi lit-on encore la comtesse de Ségur ? Parce que derrière la grand-mère catholique dévouée à l’édification de ses petits-enfants se cache une femme dont les ambitions littéraires ont vaincu le conservatisme familial. Parce que, grâce à cette image et à ses réseaux, elle a pu défendre la publication de textes beaucoup plus subversifs qu’il n’y paraît. Quelles idées politiques, religieuses, éducatives défendait-elle réellement ? Quel regard portait-elle sur son métier d’écrivain ? Partir à la recherche de la comtesse de Ségur, c’est redécouvrir l’un des auteurs les plus connus et les plus méconnus de la littérature française.

 

Pour un accéder à la table des matières:

La Comtesse de Ségur ou l’art discret de la subversion

 


Marie-Pierre Litaudon

Docteur en littératures comparées. Université Rennes 2 Membre du laboratoire CELLAM Chercheur associé à l'Institut Mémoires de l'Édition Contemporaine (IMEC)

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *